Glyphosate: "déçu", Nicolas Hulot s'accroche à l'objectif de 2021

Glyphosate: "déçu", Nicolas Hulot s'accroche à l'objectif de 2021
Nicolas Hulot visite une station de traitement des eaux usées à Bastia le 28 mai 2018

AFP, publié le mardi 29 mai 2018 à 19h23

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot a reconnu mardi être "déçu" du rejet des amendements qui visaient à graver dans la loi la sortie du glyphosate en 2021, estimant néanmoins que cet "objectif" n'était "pas remis en cause".

Interrogé lors d'une conférence de presse à Bastia, le ministre a déclaré qu'à ses yeux il aurait été "plus cohérent" d'inscrire cet objectif dans la loi.

"Ce qui compte pour moi --j'aurais préféré sécuriser par la loi mais encore une fois c'est une décision à la fois des députés et du gouvernement-- c'est que cet objectif ne soit pas remis en cause et pour l'instant je ne l'ai vu remis en cause ni par le Premier ministre, ni par le président, ni même par Stéphane Travert", le ministre de l'Agriculture, a-t-il poursuivi.

"Ce qui compte, c'est que cette politique soit réalisée", a-t-il répété, annonçant "lancer un plan d'action pour expertiser toutes les alternatives qui existent au glyphosate". Un plan qu'il compte "confronter avec les partenaires et notamment la FNSEA".

"Et puis en fonction, si on va vers cet objectif, eh bien, très bien! Si on s'aperçoit qu'on est très loin de réaliser cet objectif, il sera toujours temps de revenir à la loi", a-t-il fait valoir.

L'Assemblée nationale a rejeté dans la nuit de lundi à mardi des amendements, y compris LREM, qui visaient à graver dans la loi agriculture et alimentation la sortie du glyphosate en 2021, le gouvernement voulant d'abord une solution pour les agriculteurs.

Le glyphosate, herbicide le plus utilisé en France, est jugée cancérogène par l'Organisation mondiale de la santé.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.