Gironde : la permanence d'un député LREM taguée

Gironde : la permanence d'un député LREM taguée
Le député LREM Florent Boudié, à Bordeaux le 11 mai 2017

, publié le lundi 31 décembre 2018 à 19h40

Le député LREM de Gironde Florent Boudié a annoncé porter plainte après la découverte de tags sur les murs de sa permanence à Libourne.

"Islamo-collabo. Les mineurs isolés dans ton cul".

Ce sont les mots qui ont été tagués à la peinture sur la permanence du député Florent Boudié, à Libourne, qui a annoncé lundi 31 décembre son intention de porter plainte pour "provocation à la haine". L'élu La République en Marche de Gironde attribue cet acte de vandalisme à la "mouvance identitaire, anti-musulmans et anti-migrants".

Dans un communiqué, le député note que "le Rassemblement national avait obtenu plus de 40% des voix" dans sa circonscription au second tour des législatives de juin 2017. "Ces insultes ne sont pas seulement grossières et stupides. Elles expriment une grave incitation à la haine et à la discrimination. Elles soulignent la dérive d'une frange toujours plus active de militants désinhibés qui se vivent comme la pointe avancée, brutale et violente, de l'extrême droite nationaliste et xénophobe", ajoute-t-il.

Le député rappelle travailler à l'Assemblée nationale "pour donner à l'islam de France un cadre et des règles" ainsi que "pour apporter une réponse humaine et digne à la question de la rétention des enfants étrangers en situation irrégulière".



En cette fin d'année 2018, plusieurs permanences de députés et élus de la majorité ont fait l'objet d'actes de vandalisme. Juste avant Noël, au lendemain d'une journée de mobilisation de "gilets jaunes", celle du député Guillaume Chiche avait notamment été visée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.