"Gilets jaunes" : selon Christophe Castaner, une "attaque terroriste" a été "neutralisée"

"Gilets jaunes" : selon Christophe Castaner, une "attaque terroriste" a été "neutralisée"
Christophe Castaner, en décembre 2018, à Paris

, publié le vendredi 01 mars 2019 à 10h55

Invité de France 2 vendredi 1er mars, le ministre de l'Intérieur a déclaré qu'un groupe voulait frapper à l'occasion du premier samedi de mobilisation des "gilets jaunes", le 17 novembre 2018.


"C'était une attaque terroriste, nous l'avons neutralisée". Christophe Castaner a affirmé que les services de renseignement avaient déjoué une attaque dans les jours précédant le "premier acte" des "Gilets jaunes".

"Ça va saigner le 17"

Interrogé sur la menace d'attentat dans le cadre de l'interview "Les 4 Vérités" diffusée dans TéléMatin, le patron de la place Beauvau a évoqué la "neutralisation" de "nombreuses attaques" ces "dernières années, ajoutant un exemple plus prévis. "Quelques jours avant le 17 novembre et le début du mouvement des gilets, un groupe s'était constitué et s'était intitulé 'Ca va saigner le 17'", a t-il expliqué, précisant que ce projet avait été neutralisé.


Le ministre a également annoncé un renforcement des moyens de la Direction générale de la sécurité intérieure. "Nos services de renseignement montent en puissance. Nous recruterons 1900 agents supplémentaires pour le renseignement en France, notamment parce qu'il faut nous armer contre le terrorisme", a t-il déclaré.




Au cours de l'interview, le ministre a également évoqué la situation internationale et le thème du retour des jihadistes français présents en Syrie ou en Irak, déclarant qu'il "n'y a pas de rapatriement prévu et organisé". "Si une personne devait revenir en France dans n'importe quelle condition, y compris de façon irrégulière, nous l'interpellerons parce que nous les connaissons".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.