"Gilets jaunes" : Philippe fête son anniversaire et provoque la colère de Macron

"Gilets jaunes" : Philippe fête son anniversaire et provoque la colère de Macron
Emmanuel Macron et Édouard Philippe le 11 novembre 2018 à Paris.

Orange avec AFP, publié le mercredi 05 décembre 2018 à 18h35

Informé de la fête d'anniversaire de son Premier ministre au soir des violences survenues à Paris lors de "l'acte 3" de la mobilisation des "gilets jaunes", le chef de l'État l'aurait qualifié de "branleur", selon Le Canard enchaîné.

La crise des "gilets jaunes" serait-elle source de tensions entre le président et son Premier ministre ? Dans son édition du 5 décembre, Le Canard enchaîné assure que les violences survenues à Paris lors de "l'acte 3" de la mobilisation des "gilets jaunes" a "eu pour conséquence d'accroître un peu plus la tension entre l'Élysée et Matignon, déjà palpable depuis plusieurs semaines".

"Philippe n'a pas été assez présent", aurait notamment déclaré le chef de l'État à son retour d'Argentine dimanche 2 décembre. Il lui reprocherait de ne pas s'être rendu sur les lieux de désolation, comme l'Arc de Triomphe, dès le samedi soir, ce qui l'aurait obligé à s'y rendre le dimanche matin.



Emmanuel Macron n'aurait en outre pas apprécié qu'Édouard Philippe fête son anniversaire le samedi soir. Selon l'hebdomadaire Marianne, qui a dévoilé l'information lundi, une trentaine de personnes, parmi lesquels le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin, ont célébré les 48 ans du locataire de Matignon essentielllement... sans ce dernier! Le Premier ministre serait en effet arrivés vers 22h30 puis serait reparti vers 23h30 pour un hommage aux forces de l'ordre.

Une heure de trop pour le président, qui aurait "piqué une colère contre ce 'branleur' de Philippe", selon l'hebdomadaire satirique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.