"Gilets jaunes" : Jean-Luc Mélenchon ne se rendra pas à Matignon

"Gilets jaunes" : Jean-Luc Mélenchon ne se rendra pas à Matignon
Jean-Luc Mélenchon lors d'une conférence de presse de La France insoumise, le 19 octobre 2018

Orange avec AFP, publié le lundi 03 décembre 2018 à 10h10

Une délégation de La France insoumise, et non pas Jean-Luc Mélenchon, se rendra à Matignon à l'invitation du Premier ministre pour tenter de trouver une solution à la crise des "gilets jaunes".

La France insoumise sera à Matignon, sans son leader. Jean-Luc Mélenchon ne rencontrera pas le Premier ministre Édouard Philippe, lundi 3 décembre, malgré l'invitation qui avait été lancée aux chefs des partis pour tenter de trouver une solution à la crise des "gilets jaunes".

Le dirigeant de la France insoumise sera remplacé par une délégation de son mouvement. La réunion aura lieu à 17 heures.

LFI sera représentée par Charlotte Girard et Manuel Bompard, respectivement co-responsable du programme et directeur des campagnes du mouvement, et la députée Mathilde Panot. "Jean-Luc Mélenchon n'est pas chef de parti et ne pouvait se rendre disponible", a commenté son entourage auprès de l'AFP, qui réfute tout "sens politique" à cette absence. Alexis Corbière, député proche du chef de file insoumis, a expliqué de son côté sur Franceinfo que Jean-Luc Mélenchon avait "avait aussi d'autres choses importantes à faire".



Face à cette "révolte qui va très loin" et "nécessite des réponses immédiates", Alexis Corbière a réitéré les demandes de la France insoumise : suspension de la hausse des prix des carburants au 1er janvier et rétablissement de l'impôt sur la fortune qui "permettrait d'avoir 4,5 milliards d'euros" de "recettes immédiates". Il a également rappelé la motion de censure que les députés insoumis, aux côtés des députés communistes, comptent déposer cette semaine à l'Assemblée nationale. "Ce gouvernement n'a plus de légitimité pour avancer car il se heurte à une opposition du peuple très forte", a-t-il justifié.

La grande consultation politique de l'exécutif va amener Nicolas Dupont-Aignan (DLF), Olivier Faure (PS), Benoît Hamon (Génération.s), Jean-Christophe Lagarde (UDI), Marine Le Pen (RN), Florian Philippot (Patriotes) ou encore Laurent Wauquiez (LR) à rencontrer Édouard Philippe. Le MoDem de François Bayrou, qui a pris quelque distance avec la fermeté affichée par l'exécutif, sera représenté par sa vice-présidente, Marielle de Sarnez.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.