"Gilets jaunes": Eric Drouet, figure du mouvement, annonce faire une "pause"

"Gilets jaunes": Eric Drouet, figure du mouvement, annonce faire une "pause"
Eric Drouet devant le Sénat, le 9 avril 2019

AFP, publié le mercredi 24 avril 2019 à 17h01

Eric Drouet, figure emblématique du mouvement des "gilets jaunes" a annoncé se mettre "en pause (...), voire plus peut-être" dans une publication Facebook, évoquant des "menaces" sur sa famille, des "insultes" et une grande fatigue.

"Mode pause pour moi voire plus peut-être, trop de menaces sur ma famille, trop de haineux, trop de foulards rouges, trop de mépris, trop d'insultes, je suis fatigué, désolé", a écrit le chauffeur routier de Seine-et-Marne sur son mur Facebook mardi soir.

"Tout n'est pas fini mais là je suis au bout de mes forces. Et c'est même pas le gouvernement le plus fatiguant dans tout ça!!", a poursuivi Eric Drouet, signant la publication de son nom.

Initiateur de la première mobilisation du 17 novembre, l'acte I des "gilets jaunes", Eric Drouet, 34 ans, est rapidement devenu le visage de la contestation sociale. 

Celui qui ne s'exprime quasiment que par Facebook, et bien souvent en vidéo, a été condamné fin mars à une amende de 2.000 euros, dont 500 avec sursis pour l'"organisation" de deux manifestations parisiennes "sans déclaration préalable".

"Le fait qu'Eric prenne une pause, ce n'est pas synonyme d'une trêve", a expliqué à l'AFP Jérôme Rodrigues, autre figure du mouvement. "Le mouvement c'est pas Eric, c'est pas Priscillia (Ludosky), c'est pas Jérôme, c'est les gens qui marchent tous les samedis." 

Sur les réseaux sociaux, des appels ont déjà été lancés pour manifester samedi pour l'acte 24 avant une autre mobilisation le 1er mai.

"On peut comprendre qu'il ait besoin de se mettre au vert", a-t-il ajouté. "On n'est pas programmé pour prendre autant d'insultes, de pression gouvernementale, de pression policière. Il est chauffeur routier, je suis plombier, au bout du compte on est juste humains et on est confronté à nos difficultés de famille."

Pour lui, Eric Drouet "reste +gilet jaune+. Il ne quitte pas le mouvement, il ne le divise pas. Il sera peut-être dans les prochaines manifestations, mais il sera simplement un peu plus en retrait."

Eric Drouet sera à nouveau jugé le 5 juin, cette fois pour port d'arme prohibé, un bâton, lors de la manifestation du 22 décembre.

Le 9 avril, ce dernier devait se rendre à une rencontre entre des sénateurs et une délégation de représentants des "gilets jaunes" mais le rendez-vous avait été annulé au dernier moment.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.