"Gilets jaunes" : Castaner concède une mauvaise communication du gouvernement

"Gilets jaunes" : Castaner concède une mauvaise communication du gouvernement
Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur

publié le dimanche 02 décembre 2018 à 08h30

L'exécutif a "mal géré" sa communication concernant sa politique économique, a estimé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner qui s'exprimait en marge de la troisième journée de mobilisation des "gilets jaunes" à Paris.

Le gouvernement fait un mea-culpa. Confronté aux violences des "gilets jaunes", le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a admis des erreurs de communication sur l'action politique de l'exécutif.

"On a objectivement mal géré un certain nombre de séquences de communication, de pédagogie sur l'enjeu de sortir du tout pétrole et de cette exigence de souveraineté nationale, de baisses de dépenses, d'augmentation du pouvoir d'achat", a-t-il déclaré samedi 1er décembre sur BFMTV.

Christophe Castaner pense notamment aux mesures prises par l'exécutif pour assurer la transition énergétique : "Ce sont les mesures que nous avons mises en place et on n'a pas été compris. Par exemple sur cette communication pour nous battre contre la dépendance pétrolière, on s'est planté".

"Est-ce que vous voulez que je vous répondre que tout va bien et qu'il n'y a pas de problème ? Ça serait paraître idiot et surtout vous mentir", a complété le ministre qui avait dénoncé, quelques minutes plus tôt, les violences commises à Paris et la "stratégie des professionnels du désordre".



L'intervention télévisée de Christophe Castaner a constitué un point d'orgue de cette troisième journée de mobilisation des "gilets jaunes", qui protestent notamment contre la hausse des prix du carburant. Cette journée s'est soldée par de multiples incidents et violences en France, et surtout à Paris. Dans la capitale, les heurts ont fait une centaine de blessés, dont 14 parmi les forces de l'ordre. 287 interpellations ont eu lieu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.