Gifle : Emmanuel Macron tient à "relativiser"

Gifle : Emmanuel Macron tient à "relativiser"
Emmanuel Macron, le 3 juin 2021, à Cahors

publié le mardi 08 juin 2021 à 19h30

Le chef de l'Etat a qualifié l'agression qu'il a subie de fait "isolé", et appelle à ce que le geste ne fasse pas "oublier" le reste.

Giflé lors d'un déplacement à Tain-l'Hermitage mardi 8 juin, Emmanuel Macron a voulu "relativiser" le geste commis à son encontre, dénonçant des "faits isolés", commis par "des individus ultraviolents" qui ne doivent pas, selon lui, "prendre possession du débat public".


"Je ne voudrais pas que des individus isolés ou des gens qui vont vers les extrêmes puissent, en quelque sorte, faire oublier le reste", a-t-il ajouté dans un entretien au Dauphiné, ajoutant que ce type d'agression ne l'arrêterait pas.



Un Drômois de 28 ans, suspecté d'avoir giflé le chef de l'Etat a été interpellé avec un homme originaire du département et du même âge qui l'accompagnait, selon le parquet. "Les deux hommes interpellés sont deux Drômois âgés de 28 ans, inconnus de la justice", précise Alex Perrin, procureur de la République à Valence. "À ce stade des gardes à vue, leurs motivations ne sont pas connues", a ajouté le magistrat, sans préciser davantage le profil des suspects.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.