Gestion de crise : aux côtés de Laurent Wauquiez, Jean Castex appelle à ne pas se perdre "dans des polémiques inutiles"

Gestion de crise : aux côtés de Laurent Wauquiez, Jean Castex appelle à ne pas se perdre "dans des polémiques inutiles"
Le Premier ministre Jean Castex, le 14 janvier 2021 à Paris.

, publié le samedi 16 janvier 2021 à 12h33

En déplacement dans l'Allier samedi matin, le Premier ministre a estimé que les dirigeants politiques devaient être "guidés plus que jamais par l'intérêt général" et que cela devait être "notre seule boussole". 

Alors que la gestion de crise du Covid-19 et la stratégie vaccinale du gouvernement a été vivement critiquée par Laurent Wauquiez ces derniers temps, dénonçant notamment une "usine à gaz technocratique", Jean Castex a profité samedi 16 janvier d'un déplacement dans sa région pour répondre au président de l'Auvergne-Rhône-Alpes.  



Le Premier ministre, accompagné de Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales et de Cédric O, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Économie, s'est rendu à Varennes-sur-Allier (Allier) pour une visite sur le thème de l'aménagement numérique, avant de signer dans l'après-midi à Lyon l'accord de relance Etat-Région pour la période 2021-2022 pour un montant de 2,1 milliards d'euros aux côtés du dirigeant Les Républicains. 

"Je me réjouis que nous travaillions la main dans la main.

Nos opinions sont diverses et c'est légitime; c'est la démocratie mais nos concitoyens ne comprendraient pas dans la grave crise sanitaire dans laquelle nous nous trouvons, que nous nous perdions dans des polémiques et dans des chicanes inutiles", a estimé le chef du gouvernement. "Toute notre énergie, celle du chef du gouvernement en particulier, est mobilisée sur la lutte contre la crise sanitaire. C'est ma priorité. Mais en faisant ça, nous montrons que nous continuons à nous occuper de l'avenir. Parce qu'avenir bien entendu il y a aura", a-t-il ajouté

"En ces temps tourmentés, à la fois pour gérer le présent difficile et préparer l'avenir, nous savons nous retrouver au bénéfice de nos concitoyens. Cela doit être notre seule boussole, a-t-il poursuivi, avant d'insister : "La question n'est pas de savoir si ce qu'on fait est populaire ou pas. Nous devons être guidé plus que jamais par l'intérêt général. Cela doit être notre seule boussole".  



"J'ai toujours dit que même si on ne partageait pas les mêmes idées, dans la crise il fallait qu'on travaille ensemble. Donc au contraire, si je me suis battu pour que le Premier ministre vienne et qu'on signe ensemble le plan de relance, c'était pour envoyer ce message", a réagi par la suite Laurent Wauquiez. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.