Gérard Collomb demande aux manifestants de s'opposer aux casseurs... et provoque de vives réactions

Gérard Collomb demande aux manifestants de s'opposer aux casseurs... et provoque de vives réactions©Panoramic

6Medias, publié le dimanche 27 mai 2018 à 16h48

Les propos du ministre de l'Intérieur ont provoqué une levée de boucliers de plusieurs élus, essentiellement de gauche.

"Il faut que les personnes qui veulent exprimer leurs opinions puissent aussi s'opposer aux casseurs et ne pas, par leur passivité, être complices". Cette sortie de Gérard Collomb sur BFMTV, qui culpabilisait samedi les manifestants et les incitait à s'opposer aux casseurs n'est pas pas passée inaperçue, et déclenche ce dimanche 27 mai des réactions indignées.



"La police doit protéger les manifestants au lieu de nous faire porter la responsabilité du comportement de quelques-uns, ultra-violents", s'est insurgé sur BFMTV Benoît Hamon, qui a notamment qualifié les propos du ministre de l'Intérieur de "scandaleux". "C'est une démission de l'État absolument incroyable", a de son côté lâché la députée de la France insoumise Clémentine Autain, invitée de la chaîne info.

"Il n'est plus à la hauteur de ses fonctions"

Alexis Corbière, dans les colonnes du Figaro, lui aussi député du parti au positionnement très à gauche, a qualifié Gérard Collomb de "provocateur", jugeant "inquiétant que cet homme soit en charge de nos libertés". Sur RTL, Olivier Faure le premier secrétaire de PS, a aussi réagi : "C'est irresponsable. Il n'est plus à la hauteur de ses fonctions".



Quant à Ian Brossat, adjoint au maire de Paris encarté au Parti communiste, il a indiqué sure Twitter que les propos de l'ancien maire de Lyon étaient une "tentative minable de se dégager de toute responsabilité et de discréditer la mobilisation".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.