Gérald Darmanin porte plainte après avoir reçu des lettres de menace de mort

Gérald Darmanin porte plainte après avoir reçu des lettres de menace de mort
Gérald Darmanin a déposé deux plaintes le 27 avril 2018.

Orange avec AFP, publié le mercredi 02 mai 2018 à 19h20

Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, a reçu plusieurs lettres de menace. Certains des courriers étaient adressés directement à sa mère.

Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a déposé deux plaintes au commissariat du 12e arrondissement de Paris, le 27 avril dernier, après avoir reçu, de même que sa mère, plusieurs lettres de menace, rapportent nos confrères de Closer.

Une information confirmée par son avocat, Me Mathias Chichportich. Les courriers mentionnent notamment le ralliement de Gérald Darmanin à Emmanuel Macron.

"Traître, Judas, faux-cul qui se voit déjà Ministre de Macron en 2022"
La première plainte concerne une lettre de menace envoyée directement au ministère de l'Action et des Comptes publics, le 17 avril dernier. On peut y lire : "Le Lieutenant du Christ meurt innocent nous pardonnons aux républicains leurs crimes et nous prions Dieu que le sang que vous allez répandre ne retombe jamais sur les Français." La seconde plainte porte sur plusieurs lettres de menace de mort à l'encontre de Gérald Darmanin, reçues par sa mère en août 2017 et en mars dernier : "Traître, Judas, faux-cul qui se voit déjà Ministre de Macron en 2022, t'inquiète pas, les femmes parlent et parleront... nul nul" ou encore "Salaud, traître, faux-cul, pédé... avec Macron tu finiras comme Paul Doumer... pauvre type, pauvre con... Tu gâches ta vie."

En janvier dernier, le ministre de l'Action et des Comptes publics avait déjà déposé plainte pour dénonciation calomnieuse dans une affaire de viol classée finalement sans suite par le ministère public. Il avait ensuite déposé plainte, en mars dernier, contre une femme qu'il l'accusait d'avoir usé de son poste de maire de Tourcoing pour avoir des relations sexuelles.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.