Gendarmes tués dans le Puy-de-Dôme : Emmanuel Macron rend hommage à "nos héros"

Gendarmes tués dans le Puy-de-Dôme : Emmanuel Macron rend hommage à "nos héros"
Emmanuel Macron, à Paris, en décembre 2020

, publié le mercredi 23 décembre 2020 à 11h50

Trois gendarmes ont été abattus à Saint-Just (Puy-de-Dôme), par un forcené retrouvé mort dans la matinée de mercredi 23 décembre. Un quatrième lutte toujours pour sa vie.

Emmanuel Macron a rendu hommage aux trois gendarmes tués et au quatrième blessé dans la nuit par un forcené dans le Puy-de-Dôme, des "héros" pour avoir agi "au péril de leur vie".

"Ils intervenaient pour secourir une femme victime de violences conjugales dans le Puy-de-Dôme, trois gendarmes ont été tués, un quatrième blessé.

La Nation s'associe à la douleur des familles. Pour nous protéger, nos forces agissent au péril de leur vie. Ce sont nos héros", a déclaré le chef de l'Etat.



"Ce drame nous touche tous et endeuille le pays tout entier. Je partage la douleur de leurs proches et de leurs frères d'armes et les assure de mon indéfectible soutien", a écrit sur Twitter le Premier ministre.

Les militaires, qui appartenaient à la compagnie d'Ambert, ont été blessés mortellement par arme à feu alors qu'ils tentaient de porter secours à une femme ayant trouvé refuge sur le toit d'une maison, dans un hameau isolé. Celle-ci a pu être mise en sécurité.

Les victimes sont le brigadier Arno Mavel (21 ans), le lieutenant Cyrille Morel (45 ans) et l'adjudant Remi Dupuis (37 ans), a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.