François Fillon : "Vous êtes courageux, on veut vous intimider"

François Fillon : "Vous êtes courageux, on veut vous intimider"©Public Sénat

Public Sénat, publié le samedi 04 mars 2017 à 18h00

Il continue, malgré tout. Comme si de rien n'était.

A la veille d'un rassemblement de ses soutiens place du Trocadéro, à Paris, François Fillon a parlé de son projet, samedi, à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis. Dans un discours court d'une demi-heure, le candidat s'est concentré sur l'esprit et les valeurs de son programme, autour de la « liberté ». François Fillon a à peine évoqué la crise politique ubuesque dans laquelle il s'est enfoncé.

C'est un candidat isolé qui est apparu à la tribune. Peu de politiques ont fait le déplacement. Le fidèle Bruno Retailleau dénonce le « lynchage » de Fillon. Luc Chatel est là, tout comme Eric Ciotti ou Valérie Boyer. Après des défections en cascade chez les soutiens de Bruno Le Maire puis d'Alain Juppé, son directeur de campagne, Patrick Stefanini, a présenté sa démission à son tour vendredi. Un départ qui fait mal et dit beaucoup de l'état de déliquescence de la campagne. Patrick Stefanini accompagnait François Fillon depuis plus de trois ans. Il reste en fonction jusque demain. Présent dans la salle, à Aubervilliers, il justifie sa venue « par amitié ». En plein discours, on apprend que Les Républicains convoquent lundi, avec 24 heures d'avance, un comité politique « pour évaluer la situation ». Un élément de plus dans cette campagne surréaliste.



« Merci de me souhaiter mon anniversaire, j'en ai connu des meilleurs et j'en connaitrai des meilleurs... » lance le candidat devant une salle à moitié vide (voir la vidéo ci-dessous). D'une capacité de 3.000 places, les gradins du fond sont à peine remplis. L'équipe du candidat annonce 2.000 personnes. C'est peut-être moins.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.