François de Rugy "en colère contre les mensonges"

François de Rugy "en colère contre les mensonges"
François de Rugy lors d'une réunion à Niort, le 11 juillet 2019.

Orange avec AFP-Services, publié le vendredi 12 juillet 2019 à 09h16

Le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, s'est défendu vendredi, en pleine polémique sur des dîners fastueux et un logement social dont il aurait bénéficié. 

"Je n'ai absolument pas de raison de démissionner". Sur le plateau de RMC/BFMTV vendredi 12 juillet, le ministre de la Transition écologique François de Rugy a assuré bénéficier du "soutien" du président de la République. 

Au centre d'une polémique sur des dîners gastronomiques dans son ministère et sur des travaux dans son logement de fonction, François de Rugy a déclaré avoir prévenu Emmanuel Macron dès qu'il avait reçu les questions de Mediapart, et le président l'aurait assuré de son soutien "mercredi au Conseil des ministres", a-t-il expliqué.


François de Rugy a expliqué qu'il envisageait de porter plainte pour "dénonciation calomnieuse", assurant au passage ne pas avoir demandé à ce que soit servi les mets luxueux évoqué par Mediapart. "Le homard ? Je n'en mange pas. Je ne prends pas de champagne. Je déteste le caviar."


Accusé par le média d'avoir également bénéficié d'un logement social à Nantes, François de Rugy s'est également défendu, se disant "victime d'une tricherie du propriétaire et de l'agence immobilière." Le ministre a demandé à ce qu'une enquête soit menée sur l'agence immobilière. "Forcément on peut penser à tout abandonner" quand "on est attaqué matin, midi et soir", a-t-il ajouté. Mais "je ne le ferai pas car je suis très en colère quand je lis un article qui prétend que j'occupe un logement social", s'est-il défendu, au bord des larmes. "Il y a une machine qui est lancée pour m'attaquer. (...) Il va encore y avoir d'autres attaques forcément puisque maintenant on en est à inventer des choses", a déclaré le ministre, avant de conclure : "je suis très en colère contre les mensonges".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.