François Bayrou ne "partage pas" l'idée d'un reconfinement généralisé

François Bayrou ne "partage pas" l'idée d'un reconfinement généralisé
François Bayrou, le 22 septembre 2020 à Paris.

, publié le mercredi 28 octobre 2020 à 09h15

Même si l'épidémie de Covid-19 "galope , explose, et met à l'épreuve notre système hospitalier", le Haut commissaire au Plan estime qu'on "ne peut pas refermer le pays sur lui-même complètement".

Emmanuel Macron va s'adresser mercredi 28 octobre à 20H00 aux Français pour leur présenter un nouveau tour de vis dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19. Alors que l'hypothèse d'un reconfinement national de quatre semaines circule partout, François Bayrou s'est dit mercredi matin sur France Inter opposé à "un reconfinement généralisé".



 
"On ne peut pas ne rien faire" face à cette épidémie de Covid-19 qui "galope , explose, et met à l'épreuve notre système hospitalier", a reconnu le Haut-commissaire au Plan. "Ce que je ne partage pas c'est reconfinement généralisé, l'idée qu'on refermerait tout", a-t-il néanmoins ajouté.

"Notre devoir est d'essayer de l'éviter tout en gardant les précautions sanitaires qui s'imposent", a-t-il plaidé. "Reconfinement généralisé, ça veut dire qu'on ferme les lieux de travail et les écoles... (...) Dès cet instant-là la vie du pays s'arrête et c'est évidemment un risque, à mon sens", a-t-il précisé. 

"Mon sentiment à moi, c'est qu'on ne peut pas refermer le pays sur lui-même complètement", a-t-il insisté. "On ne peut pas se retrouver comme au printemps avec un blocage complet, où les familles se trouvent empêchées d'avoir une vie aussi active que possible. C'est la vie du pays que nous avons entre les mains", a-t-il ajouté.

Le scénario du reconfinement national envisagé serait plus souple que celui de mars puisque les écoles et les commerces resteraient ouverts, à l'image de celui imposé en Irlande, selon les médias. 

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.