Fonction publique: 120.000 postes en moins est un objectif "tenable", selon Guerini

Chargement en cours
Le délégué général de La République en marche, Stanislas Guerini, à l'Assemblée nationale, le 24 octobre 2018 à Paris
Le délégué général de La République en marche, Stanislas Guerini, à l'Assemblée nationale, le 24 octobre 2018 à Paris
1/2
© AFP, Bertrand GUAY
A lire aussi

AFP, publié le lundi 25 mars 2019 à 10h17

Réduire de 120.000 le nombre de postes de fonctionnaires dans le cadre du projet de réforme de la fonction publique, qui devrait être examiné mercredi en conseil des ministres, est un objectif "tenable", a estimé lundi le délégué général de La République en marche, Stanislas Guerini.

Interrogé sur France 2 pour savoir s'il considérait ce chiffre en accord avec le souhait de davantage de service public exprimé par les Français dans le cadre du grand débat national, M. Guerini a répondu "oui, et je pense que cet objectif est tenable".

"120.000, c'est toujours le chiffre que l'on essaiera de tenir", a-t-il par la suite indiqué.

"Mais ce n'est pas l'alpha et l'oméga de la réforme de la fonction publique. L'alpha et l'oméga de la réforme de la fonction publique, c'est de repenser la façon dont on rend les services aux Français", a-t-il ajouté.

"Il faut donner aussi plus de sens aux fonctionnaires dans leur travail, plus de souplesse, une meilleure organisation. C'est ça l'objectif de la réforme de la fonction publique. Et ensuite, parce qu'on a pensé la qualité des services, alors on peut voir comment on peut être plus efficace et donc avec moins de fonctionnaires", a-t-il développé.

Le processus de consultation sur ce projet de loi, qui fait l'objet de profonds désaccords entre syndicats et gouvernement, s'est clos mi-mars.

Le texte prévoit notamment une refonte, comme dans le privé, des instances de dialogue social, un recours accru aux contractuels, une plus grande individualisation de la rémunération, ainsi que des mesures pour "favoriser la mobilité" des agents, qui s'inscrivent dans l'objectif gouvernemental de réduction des effectifs de 120.000 postes d'ici à 2022.

Sept syndicats de fonctionnaires appellent à une journée de grève et d'actions le 9 mai pour protester contre ce projet de réforme, qui selon eux "tourne le dos aux principes de la fonction publique".

L'adoption du texte par le Parlement est programmée "d'ici à la fin du premier semestre", selon le gouvernement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.