Fleurs coupées, la face sombre des bouquets

Fleurs coupées, la face sombre des bouquets

Le 14 février 2017 à Palm Beach, Floride.

Libération, publié le mercredi 14 février 2018 à 09h43

En 2016, près d'un million et demi de végétaux, dont une majorité de fleurs coupées, ont été vendus en France à l'occasion de la Saint-Valentin. Dépense globale ? Près de 25 millions d'euros. Pourtant, contrairement à ce qu'on pourrait croire, offrir un bouquet, ce n'est pas forcément se fendre d'un cadeau de proximité ou «naturel». Moins réglementées que les denrées alimentaires ou sanitaires, les fleurs et leur commerce ne sont pas tout à fait inoffensifs. Ces dernières années, plusieurs enquêtes ont montré que la plupart des fleurs issues de filières internationales, sont cultivées dans des conditions néfastes pour l'environnement et la santé.

D'où viennent les roses ?

Pour l'heure, au grand dam des producteurs français, il n'existe aucun étiquetage…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Fleurs coupées, la face sombre des bouquets
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]