Fermeture des piscines : Roxana Maracineanu s'inquiète du "fléau des noyades"

Fermeture des piscines : Roxana Maracineanu s'inquiète du "fléau des noyades"
La ministre des Sports Roxana Maracineanu le 7 novembre 2020 à Pau.

publié le mardi 09 mars 2021 à 14h33

Alors que la fermeture des piscines à cause de la crise du Covid-19 a privé 800.000 écoliers et collégiens de suivre leur cycle d'apprentissage scolaire de la natation, la ministre des Sports assure que des solutions d'urgence sont en train d'être mises en place.

C'est un constat affolant : en France, chaque année, un millier de personnes se noient. C'est la première cause de mort accidentelle des moins de 25 ans.

Un problème que la ministre des Sports et ancienne championne de natation Roxana Maracineanu a pris à bras le corps dès son arrivée au gouvernement, mais qui est mis à mal par la crise du Covid-19.




En effet, depuis un an et le premier confinement de mars 2020, les piscines ont été longtemps fermées, et le sont encore, sans aucune perspective de réouverture pour le moment. Actuellement, seuls des publics prioritaires, dont les athlètes de haut niveau, les éducateurs, et les personnes détenant une prescription médicale, peuvent avoir accès aux piscines publiques. "Le résultat, c'est que l'apprentissage de la natation scolaire a été amputé", déplore la ministre dans un entretien au Parisien mardi 9 mars. Chaque année, 800.000 écoliers et collégiens doivent en effet suivre un cycle d'apprentissage scolaire au cours de leur cursus. "A l'approche de l'été, c'est très problématique, avec le fléau des noyades qui est en constante augmentation à cette période", s'alarme Roxana Maracineanu. "La seule manière de lutter contre ce phénomène, c'est de savoir nager", insiste-t-elle. 

Des solutions d'urgence

Face à la crainte de cette "génération sacrifiée", l'ex-nageuse, médaillée d'argent aux Jeux olympiques de Sydney en 2000, annonce travailler à des solutions d'urgence. Avec le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, elle entend déployer des bassins de 4 mètres par 8 dans les écoles et les gymnases. Le ministère espère lancer 800 bassins avec l'idée que "cela ne coûte rien" aux écoles. "Notre enveloppe globale est de 15 millions d'euros, dont 12 pour l'équipement et 3 pour l'organisation. Il s'agit d'aider l'achat à hauteur de 50 % de ces bassins mobiles, par exemple par des associations sportives, qui ensuite, les amèneraient dans les écoles pour des sessions de natation. Les autres collectivités - régions, mairies - doivent aussi aider", détaille-t-elle.

Le ministère travaille également "à des aides pour les collectivités dotées de bassins dits nordiques, c'est-à-dire ceux qui peuvent théoriquement être ouverts qu'en été, afin qu'ils s'équipent de capotes ou d'un chauffage". L'objectif est qu'ils soient praticables dès maintenant. Une réunion aura lieu dès jeudi à l'Agence nationale du sport.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.