Fake news : le tweet complotiste du sénateur Ladislas Poniatowski

Fake news : le tweet complotiste du sénateur Ladislas Poniatowski
Le sénateur de l'Eure n'en est pas à son coup d'essai. C'est lui qui avait fait polémique en mars en faisant un raccourci entre la mort du héros Beltrame et... la baisse de la vitesse autorisée sur les routes à 80km/h.

leparisien.fr, publié le vendredi 08 juin 2018 à 15h19

Le sénateur LR a véhiculé lui-même un mensonge pour attaquer la loi voulue par Emmanuel Macron.

Mieux vaut maîtriser son sujet quand on joue avec les « fake news ». Le sénateur Ladislas Poniatowski (LR) vient de l'apprendre à ses dépens. Désireux d'accuser le président Macron de complicité de « fake news » en plein examen de la loi sur la lutte contre les fausses informations à l'Assemblée, il a lui même utilisé... une « fake news » . Et l'élu d'égratigner au passage Mamoudou Gassama, le jeune héros malien ayant sauvé il y a quelques jours un enfant en danger.

Dans un tweet sans retenue, Ladislas Poniatowski a ironisé en effet ce vendredi sur les honneurs accordés au jeune sans-papier par le chef de l'Etat, qui l'avait reçu fin mai à l'Elysée après son geste héroïque. « Dès lors que le président de la République reçoit à l'Élysée l'auteur de ce qui est peut être la plus énorme fake news depuis le début de l'année 2018, il est normal que la loi sur les fake news ait du plomb dans l'aile. Vérité ou Fake news ? » interroge l'élu en légende d'une photo qui avait à l'époque beaucoup tournée.

Cette dernière, où l'on voit Mamoudou Gassama grimper le long de l'immeuble tandis qu'un voisin parait tenir l'enfant en danger, a en effet été utilisée pour sous-entendre que le sauvetage n'était qu'un montage, probablement pour mettre en avant un homme issu de l'immigration au moment où le sujet faisait déjà polémique. Or, selon des photos et vidéos prises depuis d'autres angles, il est rapidement apparu que le voisin ne pouvait pas attraper l'enfant et que c'est bien le jeune sans-papier qui l'a sauvé.

Ainsi, en reprenant cette polémique, le sénateur alimente lui-même une « fake news » jusque là surtout partagée par des internautes d'extrême-droite.

Ladislas Poniatowski, qui avait subi un grave accident de voiture en 2016, n'en est par ailleurs pas à son coup d'essai. En mars dernier, c'est déjà lui qui avait fait un amalgame, toujours sur le réseau social, entre la mort à Trèbes du gendarme-héros Arnaud Beltrame, tué par un homme radicalisé, et... la baisse des vitesses autorisée sur les routes secondaires à 80 km/h ! «EN COLÈRE. C'est plus facile de limiter la vitesse et d'emm... les Français que de surveiller les fichés S étrangers qui égorgent nos gendarmes et tuent des innocents ! », avait-il écrit

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.