Faire grève le 5 décembre est "un peu aberrant" pour François-Xavier Bellamy

Faire grève le 5 décembre est "un peu aberrant" pour François-Xavier Bellamy
François-Xavier Bellamy, le 26 mai 2019.

, publié le samedi 30 novembre 2019 à 17h17

Le député européen LR estime qu'il n'y a pas de sens à faire grève contre une réforme des retraites encore inconnue.

Si la grève du 5 décembre s'annonce très suivie, François-Xavier Bellamy ne devrait pas rejoindre les cortèges. Le député européen LR trouve "un peu aberrant de faire une grève préventive" sur les retraites le 5 décembre alors qu'on "ne connaît pas encore la réforme en jeu", a-t-il dit samedi 30 novembre sur France Info.


"Aujourd'hui bien malin qui peut dire exactement ce que le gouvernement veut faire", a souligné M.

Bellamy, qui reproche à l'exécutif d'entretenir "une stratégie de tension, qui crée de l'inquiétude sans qu'on ait de vision claire de ce qu'il propose".

"La démocratie suppose que les options soient sur la table pour pouvoir en discuter (...). On ne connaît même pas encore la réforme en jeu, c'est un peu aberrant de faire une grève préventive", considère l'eurodéputé de droite.

"Nécessaire de travailler plus longtemps"

Interrogé sur le soutien de Marine Le Pen (RN) aux manifestants, il l'a accusée de "faire preuve d'une forme de démagogie qui dure depuis très longtemps".

"Marine Le Pen entretient des fictions qui sont catastrophiques pour notre vie démocratique. Comment faire croire aux Français qu'on va pouvoir faire baisser l'âge de la retraite et partir à la retraite plus tôt alors que le système est déséquilibré. Cela reviendrait à faire baisser les pensions et à fragiliser nos aînés", estime-t-il.

Sur le fond, M. Bellamy voudrait qu'on dise "dans les yeux aux Français" qu'il "paraît nécessaire de travailler collectivement un peu plus longtemps pour faire en sorte que le système de retraite soit garanti".
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.