"Fainéants", "kwassa-kwassa", ouvrières "illettrées"... Quand Macron fait polémique

"Fainéants", "kwassa-kwassa", ouvrières "illettrées"... Quand Macron fait polémique

Emmanuel Macron face à des militants de la CGT le 27 mai 2017.

Orange avec AFP, publié le lundi 11 septembre 2017 à 18h00

REPÈRES. Le chef de l'État a souvent été épinglé pour ses propos jugés par certains comme relevant du mépris de classe.


Emmanuel Macron assume "totalement", lundi 11 septembre, ses propos sur les "fainéants" opposés à sa politique de réformes. Une sortie qui a une nouvelle fois braqué ses détracteurs vendredi, et qui s'ajoute à une liste déjà longue de déclarations choc du chef de l'État.
Les critiques sont nombreuses à la veille de la première journée d'action syndicale contre les ordonnances réformant le droit du travail.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
88 commentaires - "Fainéants", "kwassa-kwassa", ouvrières "illettrées"... Quand Macron fait polémique
  • bonjour...............c'est bien connu ,TOUTES VERITEES N EST PAS BONNE A DIRE
    meme de la bouche d'un président.................avant c'était "de la grosse LECHE"
    pauvre FRANCE faute a qui ? ...............cela aussi est PAUL-ET-MIE-KE.

  • Excellent titre du canard enchainé "Macron saisit par la phobie des glandeurs".

  • Si les réformes de Macron et de son gouvernement sont pour nous ramener 150 ans en arrière et ensuite nous dire qu'on est inréformable, ?? il faut qu'ils arrêtent de nous prendre pour des blaireaux, les reformes on est pour à condition qu'elles aillent vers un progrès et un mieux vivre de la population et pas vers un mieux vivre des nantis, des financiers, et des patrons comme c'est en train de devenir, toujours plus pour les nantis et toujours moins pour la population.

  • Macron ne connaît rien de la vraie vie : enfant gâté de médecins, scolarité dans établissement privé, études universitaires dans les meilleures conditions, haut fonctionnaire, banquier d'affaires, dès quinze ans sous la coupe de Brigitte, elle même bourgeoise, enseignante en établissement privé, rien ne le mêle à ceux qui, pour lui, ne sont rien. Le perception qu'il en a n'est faite que de clichés : il ne peut cacher le sentiment de supériorité qu'il a à notre égard par des paroles dont il ne se rend même pas compte qu'elles sont blessantes autant qu'injustes. Sa priorité, ce n'est pas nous, mais ses semblables, ceux qui réussissent grâce à papa ou à des compromissions et des combines. Et c'est nous qui devons trinquer.

    Arrêtez votre discours tel que vous le présentez ! Enfin un chef d’état qui arrête la démagogie comme base de discours c'est mieux que l'inverse ! vous ne vous invitez pas à sa table ! les kwassa-kwassa , doivent ils être considérés comme des bateaux de pêche ou d’immigrants ! telle est la question parmi tant d'autres ! C'est quoi votre réponse ? je ne sais pas , je n'ai rien vu et je n'ai aucun avis sur la question ?
    Alors avec un peu de rigueur , sans être fils de riche ou issu d'une certaine bourgeoisie , que pouvons nous répondre ? tant mieux super ces bateaux , continuons , laissons faire ou sommes nous conscients de ce qui se passe ? Nous sommes obligés de trinquer ! C'est un fait ! qui vous dit que dans une société seuls les meilleurs doivent trinquer pour les autres, où êtes vous allé prendre cela ? Que vous doivent ils les meilleurs ? et bien rien , et si ils vous passent devant vous ne pouvez que vous en prendre à vous même ! Des lors faites tout ce qui est possible pour cesser d'éviter d'assumer ! C'est très difficile et de plus en plus insupportable pour les moins armés ! Mais la société les protège beaucoup plus qu'il y a seulement à peine cinquante ans !

    Il est plus facile de réussir quand on a un papa qui tient le discours de Macron.

  • Décidément les journalistes d'actualité ne savent pas quoi imaginer pour tenir les internautes dans l'abêtissement. Enfin! depuis de Gaulle nous n'avions pas eu un chef d'etat qui ne parle pas la langue de bois.

    Insulter les français est indigne d'un président. Pourquoi n'insulte-t-il pas ce qui pratiquent l'évasion fiscale, ceux qui touchent des dividendes grâce aux licenciements, son député qui frappe un autre député avec un casque ? Il s'en prend toujours au plus faible. De plus à l'étranger, il mériterait d'être destitué.