Évreux : quand le maire LR conseille aux "gilets jaunes" de bloquer la préfecture

Évreux : quand le maire LR conseille aux "gilets jaunes" de bloquer la préfecture
Une manifestation de "gilets jaunes", à Rochefort, le 24 novembre 2018.

publié le jeudi 29 novembre 2018 à 16h43

Guy Lefrand, élu Les Républicains, trouve également "plutôt marrante" l'idée de bloquer les centres des impôts.

Dans une vidéo diffusée sur Facebook, Guy Lefrand, maire LR d'Evreux (Eure), suggère quelques idées d'actions aux "gilets jaunes", comme bloquer la préfecture du département ou encore la police municipale.

Interrogé sur le meilleur moyen pour se faire entendre, il répond : "C'est de bloquer la préfecture". "Le centre des impôts, je trouve l'idée plutôt marrante.

Le symbole est pas mauvais", poursuit l'élu, par ailleurs président de la fédération départementale LR de l'Eure.



"Si, bêtement, vous décidez de bloquer la police municipale, ou en tout cas les ASVP (agents de surveillance de la voie publique), et que moi j'oublie d'intervenir, ça ne gênerait personne et ça peut être visible", déclare l'édile d'Evreux lors de son échange filmé avec des "gilets jaunes". "Si vous êtes à cinq pour bloquer la police municipale, mes gars ne sortiront pas. Si vous le faites, je ferai semblant de ne rien voir", ajoute l'élu.

"Guy Lefrand a sali son écharpe tricolore"

La préfecture a pris connaissance de la vidéo et fait part de sa "stupéfaction". "Les propos de Guy Lefrand ne correspondent pas à la qualité habituelle des relations entretenues par le maire et le préfet", indique-t-elle dans un communiqué. "Il n'est pas acceptable de faire obstacle au fonctionnement de la police municipale ou de la police nationale chargées d'assurer la sécurité de nos concitoyens, ni d'empêcher le bon fonctionnement des services publics", poursuit le préfet.

"Comment un élu aux multiples mandats peut-il manquer à ce point de sens des responsabilités ? Par ses propos et son attitude, Guy Lefrand n'a pas seulement sombré dans le populisme et la démagogie, il a sali son écharpe tricolore et s'est déshonoré", a réagi dans un communiqué le référent départemental La République en marche (LREM), Guillaume Rouger.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.