Européennes: Philippe va présenter mercredi la réforme du mode de scrutin aux partis

Européennes: Philippe va présenter mercredi la réforme du mode de scrutin aux partis

Le Premier ministre Edouard Philippe arrive à l'Assemblée nationale le 28 novembre 2017

A lire aussi

AFP, publié le mardi 28 novembre 2017 à 20h27

Edouard Philippe va présenter mercredi aux chefs des principaux partis politiques la réforme du mode de scrutin des élections européennes de 2019 préconisée par l'exécutif, a-t-on appris auprès de Matignon, avec un probable retour aux listes nationales.

"Après la séquence de consultation par le président de la République, il s'agit pour le Premier ministre de les informer du contenu du projet de loi qui modifiera le scrutin pour les européennes, et échanger avec eux sur les modalités de cette élection", a indiqué à l'AFP l'entourage d'Edouard Philippe.

Lors de leur réception à l'Elysée la semaine dernière, tous les dirigeants des principaux partis politiques représentés au Parlement, à l'exception des Républicains, ont plaidé auprès d'Emmanuel Macron pour un retour à des listes nationales pour les élections européennes de 2019, qu'ils soient pro ou antieuropéens.

Fort de ce quasi-consensus, l'exécutif semble favorable au retour à une circonscription nationale pour le prochain scrutin de 2019, alors que, depuis les européennes de 2004, la France est divisée en huit circonscriptions (Est, Ouest, Ile-de-France...)

"On va vers une liste nationale", selon un membre du gouvernement, qui souligne que "le système actuel est catastrophique sur le terrain".

Un toilettage s'imposait a minima, selon l'exécutif, car les frontières des circonscriptions électorales sont incohérentes avec les nouvelles régions métropolitaines dessinées à la fin du quinquennat Hollande (Rhône-Alpes avec PACA au lieu d'Auvergne, etc.)

A partir de 08H00 mercredi, Edouard Philippe recevra pour une demi-heure chacun les chefs ou représentants des principaux partis: Jean-Christophe Lagarde (UDI), Bernard Accoyer (LR), Rachid Temal (PS), Jean-Luc Mélenchon (LFI), David Cormand (EELV), Pierre Laurent (PCF), Laurent Hénard et Sylvia Pinel (Parti radical valoisien et PRG en cours de fusion), François Bayrou (MoDem), Marine Le Pen (FN), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) et Christophe Castaner (LREM).

Les européennes de 2014 avaient permis au FN d'arriver en tête, en remportant 24 des 74 sièges d'élus français, devant l'UMP (20) et le PS (13), dans un scrutin à la proportionnelle.

 
16 commentaires - Européennes: Philippe va présenter mercredi la réforme du mode de scrutin aux partis
  • Si il s'agissait d'un pays africain toute la presse hurlerait à l'élection truquée, à la dictature, à la magouille politicarde mais là il s'agit de Macron le petit protégé des banquiers qui possèdent la presse donc...

  • C'est la France qui doit être présente au parlement européen et non des bouts de France.

  • il est surtout temps de respecter la proportionnalité, là ou certains partis qui ne font rien aux élections en terme d'électeurs se retrouvent majoritaires par rapport a d'autres.

    la proportionnalité.... laquelle ????celle décidée par Macron pour écarter tous les autres partis, il suffit de regarder la composition de LREM : essentiellement des transfuges du PS, Modem, UDI, LR.... il faut reconnaître qu'il n'a pas réussi à laminer les Républicains et ce n'est pas faute d'avoir essayé....

  • Les premiers concernés par toute réforme électorale sont les ÉLECTEURS !
    Nos politicards hypocrites nous prennent vraiment pour des imbéciles.
    Il serait temps que le Peuple se bouge.

  • avatar
    bituit  (privé) -

    La France passera de 74 à combien de députés, avec des nouveaux membres mais 1 de taille qui s'en va, le Royaume uni ?

    Le suffrage étant à la proportionnelle intégrale et les listes toujours pléthorique, 1 peu plus de 1 % devrait donner 1député.
    Et t donc, de nouveaux partis pourrait faire leur apparition au Parlement Européen :
    Comme les Patriotes de Philippot, le NPA de Poutou, " la défense des animaux ", Asselineau, Larouturou, les identitaires, Sens commun, et quelques indépendantistes.
    Nous pourrions donc revoir députés quelques recalés, pour dégagisme, du Palais bourbon comme Hamon ou NKM !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]