Européennes: Philippe alerte sur Bannon et appelle à la mobilisation des pro-européens

Européennes: Philippe alerte sur Bannon et appelle à la mobilisation des pro-européens
Edouard Philippe en meeting électoral le 11 mai 2019 à Strasbourg

AFP, publié le lundi 20 mai 2019 à 20h42

Edouard Philippe a dénoncé lundi soir l'irruption de Steve Bannon, le sulfureux ex-conseiller de Donald Trump, dans la campagne des européennes en France, en appelant par ailleurs à la mobilisation des pro-UE lors du scrutin de dimanche.

Lors d'un meeting à Vesoul, le sixième auquel il participe depuis le début de la campagne, le Premier ministre a averti du fait que les louanges de M. Bannon sur Marine Le Pen et le Rassemblement national pouvaient correspondre à la recherche de "l'intérêt" des Etats-Unis de Donald Trump.

"Qui aujourd'hui essaie de diviser l'Europe ou de l'affaiblir? Justement, ceux qui ont un intérêt. A l'Est. Ou à l'Ouest", a mis en garde M. Philippe, en allusion à Moscou et Washington.

"Monsieur Bannon vient en Europe, en France pour dire combien au fond il y a un intérêt pour lui et pour le président Trump à ce qu'on change le périmètre européen ou les valeurs qui ont permis la construction de l'Europe", a-t-il fait valoir.

"Quand ce sont nos partenaires - mais aussi nos adversaires sur certains sujets - qui œuvrent pour nous diviser ou nous affaiblir, il faut se demander s'ils font ça dans notre intérêt ou dans le leur. Et quelque chose me dit que ce n'est pas dans le nôtre", a ironisé le chef du gouvernement.

Le locataire de Matignon a réaffirmé que l'Europe permettait de défendre la souveraineté de la France, contrairement à ce qu'affirment les souverainistes, face aux "géants" américain et chinois.

Quand la mobilisation de l'électorat macroniste s'annonce mitigée selon des sondages, le Premier ministre a appelé à la mobilisation de tous ceux qui "croient profondément à l'Europe".

"Bien sûr plein de gens vont s'agiter à la télévision", a-t-il dit en référence des trois débats télévisés prévus cette semaine. "Mais c'est pas ça l'essentiel: vous, autour de vous, avez un pouvoir de conviction infiniment plus important que n'importe quel candidat à la télévision", a-t-il lancé.

Il a rappelé la douloureuse expérience du maire Agir de Vesoul, l'ex-LR Alain Chrétien, présent au meeting pour soutenir la liste de la majorité présidentielle, qui en 2004 a perdu une élection d'une seule voix.

"A quoi sert une voix? A ça! Dans une démocratie, ne laissez personne décider à votre place", a lancé Edouard Philippe.

Le RN et LREM recueillent respectivement 23,5% et 23% d'intentions de vote, mais la dynamique est plutôt favorable au RN, selon un sondage Ipsos Game Changers publié lundi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.