Européennes : les raisons du fiasco de la liste "RIC" des "gilets jaunes"

Européennes : les raisons du fiasco de la liste "RIC" des "gilets jaunes"©Wochit

6Medias, publié le dimanche 17 février 2019 à 09h40

Mercredi dernier sur LCI, Ingrid Levavasseur, tête de liste des "gilets jaunes" pour les élections européennes, renonçait en direct lors d'une émission sur le grand débat. Si son départ sonne comme un coup d'arrêt, la liste "RIC" était déjà mal embarquée.

Le JDD donne plus d'explications.

Un climat délétère, une ambiance "paranoïaque", voilà comment certains "gilets jaunes" qualifient l'ambiance qui régnait au sein de la liste "RIC". À sa tête, Ingrid Levavasseur, personnage médiatique depuis le début des manifestations, qui avait réussi à rallier tous les leaders du mouvement des "gilets jaunes" sous la même bannière.



Mais rapidement, plusieurs événements ont coupé court à la liste "Ralliement d'initiative citoyenne". Notamment le 5 février, à Montargis dans le Loiret. C'est là que Luigi Di Maio, vice-Premier ministre italien et leader du mouvement populiste 5 étoiles, a rencontré une délégation de "gilets jaunes", dont le numéro 2 du de la liste Côme Dunis. 

Bien qu'on la soupçonne d'avoir organisé cette rencontre qui a conduit à une crise diplomatique entre la France et l'Italie, Ingrid Levavasseur s'est murée dans le silence. Hayk Shahinyan, un temps directeur de campagne de la liste "RIC", regrette d'ailleurs le manque d'initiative de la désormais ex-tête de liste : "Après le lancement de la liste, elle est devenue quasiment injoignable. Nous avions une réunion le dimanche suivant, elle n'est pas venue." Si Ingrid Levavasseur a définitivement enterré la liste, elle ne renonce pas, selon le JDD, à se présenter aux élections européennes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.