Européennes : Dupont-Aignan refuse pour l'instant la proposition d'alliance de Le Pen

Européennes : Dupont-Aignan refuse pour l'instant la proposition d'alliance de Le Pen
Archive. Nicolas Dupont-Aignan, le 2 mai 2017 à Paris.

leparisien.fr, publié le dimanche 03 juin 2018 à 13h14

Le président de Debout la France ne veut pas de listes communes.

Il n'y aura pas de grand faitout de l'extrême droite et de la droite souverainiste aux élections européennes. Pour l'instant du moins.

Ce dimanche, Nicolas Dupont-Aignan a refusé la proposition de Marine Le Pen de faire liste commune aux prochaines élections, prévues en 2019. « Sa proposition n'est pas du tout à la hauteur de l'enjeu historique qui est devant nous [...] Nous ne gagnerons que si nous sortons du seul tête-à-tête avec Marine Le Pen [...] Aujourd'hui, c'est non à la cuisine politicienne », a-t-il fait savoir lors de l'émission Dimanche en politique sur France 3.

Jeudi après-midi, la présidente du Rassemblement national, l'ex-FN, avait tendu la main au président de Debout la France et député de l'Essonne, qui avait rallié sa candidature entre les deux tours de la présidentielle en échange d'un accord de gouvernement et de Matignon : « Face à ce projet de démantèlement de notre cher et vieux pays, nous avons une responsabilité historique, une responsabilité commune, celle d'être le socle d'un large rassemblement de celles et ceux de toutes sensibilités politiques qui croient en la France, à sa liberté, à son droit inaliénable de choisir son avenir », lui écrivait-elle dans une lettre ouverte publiée sur Facebook.

Nicolas Dupont-Aignan dit non à la cuisine politicienne... qu'il avait quelque part lui-même commencé à faire mijoter. Début mai, il avait en effet sollicité Les Républicains - sans succès - et Marine Le Pen à discuter concrètement de l'immigration. L'ancien candidat à l'Elysée, décidé à fusionner les droites pour de nouveau se porter candidat à la présidentielle de 2022, fédère pour l'instant le Parti démocrate-chrétien de Jean-Frédéric Poisson, et le Centre national des indépendants et paysans de Bruno North.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.