Européennes: à J-7 du scrutin

Européennes: à J-7 du scrutin
La présidente du Rassemblement National, Marine Le Pen, le 18 mai 2019 à Milan

AFP, publié le dimanche 19 mai 2019 à 18h55

A sept jours du scrutin et à l'entrée dans la dernière ligne droite, la majorité change de braquet dans ses attaques contre le RN, qui la devance dans les sondages, et pilonne l'extrême droite, accusée d'être le "cheval de Troie" de Trump et de Poutine contre l'Europe.

- LE FAIT DU JOUR -

L'arrivée à Paris de Steve Bannon, ex-stratège de Donald Trump et soutien de Marine Le Pen, a fourni des munitions à la liste LREM-MoDem, avant le scandale aux accents russes qui a brisé samedi la coalition droite - extrême droite en Autriche.

"Marine Le Pen, l'extrême droite autrichienne, l'extrême droite allemande sont fortement liés au parti de Poutine et à Poutine", a dénoncé le vétéran écologiste Daniel Cohn-Bendit, un proche d'Emmanuel Macron, lors d'une session Facebook Live dimanche.

"La nouvelle internationale de l'extrême droite (...) est en train de se concrétiser pour détruire l'Union européenne, et aujourd'hui le Rassemblement national, c'est l'idiot utile de ce projet politique, c'est le cheval de Troie de Trump et de Poutine", a renchéri Pascal Canfin, n°2 de la liste LREM.

La présidente du RN Marine Le Pen s'est contentée d'un tweet pour répliquer : "Les seules influences russes à ma connaissance sont celles-là", écrit-elle, avec un lien vers un article de franceinfo sur des déclarations de l'ancien employé de LREM Vincent Crase intitulé "L'affaire Benalla, Emmanuel Macron, le contrat russe...".

- LE (NON) SOUTIEN DU JOUR -

L'ancien député LREM Matthieu Orphelin (ex-LREM) a annoncé dans un entretien au JDD qu'il ne "peu(t) pas décemment voter pour la liste En Marche", dénonçant le "double discours" tenu selon lui par le gouvernement sur l'écologie. Interrogé sur la loi mobilités, débattue actuellement à l'Assemblée nationale, ce proche de Nicolas Hulot a regretté: "Malheureusement, pour l'instant, le compte n'y est pas du tout. Ce n'est pas à la hauteur des enjeux de la transition écologique."

- LE (NON) MEETING DU JOUR -

L'un des grands meetings du jour n'a pas eu lieu... La faute à un orage qui a contraint la France Insoumise à annuler son Festival de l'insoumission et son meeting prévu en plein air place Stalingrad à Paris. "On va voir si Météo France est macroniste, si cet après-midi finalement il n'y a pas d'orage, on aura des doutes", a ironisé Jean-Luc Mélenchon, qui a tenu en remplacement, avec sa tête de liste Manon Aubry, une conférence de presse au siège du mouvement.

- LA PHRASE DU JOUR -

"Il m'arrive de ne pas être tout à fait d'accord avec le président de la République". Nathalie Loiseau, tête de liste de la majorité, ne pense pas, comme Emmanuel Macron vendredi, que le mouvement des "gilets jaunes" n'a "plus de débouché politique". Selon elle, il est plutôt à l'extrême droite. "Il y a une similitude, une proximité forte entre certains +gilets jaunes+ et le Rassemblement national", a-t-elle avancé sur France 3.

- LA DEMANDE DU JOUR -

François-Xavier Bellamy, tête de liste LR aux élections européennes, en appelle à Emmanuel Macron dans l'affaire Vincent Lambert, ce patient tétraplégique en état végétatif depuis plus de dix ans. "Je crois qu'il devrait intervenir, je crois qu'il devrait donner son sentiment sur cette question fondamentale", car "c'est la question de notre rapport à l'extrême dépendance qui se joue".

- L'INSOLITE DU JOUR -

Edouard Philippe a reconnu une infidélité à l'Europe en matière de bière. "La bière que je bois le plus souvent est une bière mexicaine et je ne déteste pas les bières chinoises", a avoué le Premier ministre lors du Facebook live de la liste Renaissance. "Mais dès qu'il s'agit de boire de la bière à la pression, avec une certaine forme de modération pour rassurer la ministre de la Santé, j'utilise essentiellement de la bière française, souvent allemande et j'ai une petite tendresse pour la bière tchèque", a-t-il ajouté.

- LE SONDAGE DU JOUR -

La liste du RN, avec 24% d'intentions de vote (=), devance toujours la liste "Renaissance" portée par LREM, 22,5% (+0,5), dans le baromètre quotidien d'Harris interactive/Epoka pour TF1-LCI, Le Figaro et RTL. 

Suivent la liste LR à 12,5% (=) et LFI à 10% (=). La liste EELV vient ensuite à 7,5%  (+0,5) devant la liste PS-Place publique à 5% (=). Suivent Debout la France à 3,5%, le PCF à 3%, la liste Printemps européen portée par Générations à 2% et la liste les Européens de l'UDI à 1,5%. Aucune des deux listes "gilets jaunes" ne fait plus de 1%.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.