"Être président, ce n'est pas forcément recueillir tous les fruits tout de suite", affirme François Hollande

"Être président, ce n'est pas forcément recueillir tous les fruits tout de suite", affirme François Hollande
François Hollande, le 14 octobre 2018 à Blois.

Orange avec AFP-Services, publié le lundi 12 août 2019 à 11h50

En vacances au milieu des vignes, l'ancien président est revenu sur sa promesse d'inverser la courbe du chômage.

L'ancien chef de l'État est en vacances dans le Gers. Au milieu des vignes, François Hollande est revenu sur sa promesse d'inverser la courbe du chômage, une promesse qui n'a commencé à se réaliser qu'après qu'il a annoncé qu'il ne se représenterait pas lors de l'élection présidentielle de 2017. 

Regrette-t-il  sa promesse ? La politique c'est comme "l'agriculture, et en particulier la viticulture", a commenté l'ancien président, interrogé par BFM TV. "Il faut du temps, il faut entretenir, il faut, après avoir planté, bien arroser", a-t-il poursuivi avant de conclure "être président ce n'est pas forcément recueillir tous les fruits, tous les raisins, tout de suite."


Fallait-il donner une date pour la réalisation de cette promesse ? François Hollande pense toujours qu'il devait fixer un cap, une direction "à l'ensemble des forces vives du pays, aux administrations aussi et à tous ceux qui ont vocation, notamment les chefs d'entreprise, à engager de l'emploi, à faire de l'investissement". "Il fallait qu'il y ait cette date", a affirmé l'ancien chef de l'État.

Entre deux déambulations dans les villages du département, quelques selfies et des discussions avec les passants, François Hollande n'a pas pu s'empêcher de donner des conseils à son successeur. "Il faut lutter contre le risque de l'isolement, de l'enfermement", explique l'ancien président. "Il faut essayer de rencontrer les Français", poursuit-il même si "ce n'est jamais facile" et qu'"il y a des période plus compliqué que d'autres."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.