Être candidat à la présidentielle, mode d'emploi

Être candidat à la présidentielle, mode d'emploi ©Ludovic MARIN / POOL / AFP

publié le vendredi 28 janvier 2022 à 07h00

REPÈRES. le président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius, a présenté cette semaine le mode d'emploi pour devenir officiellement candidat à l'Elysée en avril.

De l'extrême-gauche à l'extrême-droite, chaque parti ou presque a déjà désigné son champion pour l'élection présidentielle.

Pourtant, aucun d'entre eux n'est encore officiellement candidat. Le président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius, a détaillé mardi 25 janvier le calendrier et les conditions pour que les différents candidats déclarés à la Présidence de la République soient autorisés à concourir lors de l'élection du 10 au 24 avril. On fait le point. 

Parrainages : le 4 mars dernier délai

La publication jeudi 27 janvier du décret de convocation des électeurs a donné officiellement le départ de la course aux parrainages, même si les prétendants à l'Elysée ont déjà recueilli des "promesses" au cours des derniers mois. Les près de 42.000 élus, dont environ 34.000 maires auront jusqu'au vendredi 4 mars à 18h00 pour faire parvenir au Conseil constitutionnel, par voie postale exclusivement, le formulaire et l'enveloppe officiels qu'ils recevront de l'Etat. 



Chaque élu a droit à un parrainage et 500 sont nécessaires pour être formellement candidat. Le président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius, proclamera la liste définitive des candidats le lundi 7 mars, soit environ un mois avant le premier tour du 10 avril. 

Des parrains connus

Pendant les plus de 5 semaines ouvertes pour recueillir les parrainages, soit deux de plus qu'en 2017, le Conseil constitutionnel publiera au fur et à mesure sur son site les noms des parrains et celui des candidats auxquels ils apportent leur parrainage. Il le fera deux fois par semaine, le mardi et le jeudi. Avant 2017, il ne publiait que 500 noms d'élus tirés au sort et après l'établissement de la liste définitive de candidats.

Le patrimoine à déclarer

Conformément à la loi organique du 15 septembre 2017, les candidats ont non seulement l'obligation de disposer des 500 signatures, mais aussi de remettre une déclaration de situation patrimoniale et une déclaration d'intérêts et d'activités. Ils doivent la déposer au plus tard le 4 mars au Conseil Constitutionnel, qui la transmettra à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, qui sera chargée de la publier "au moins quinze jours" avant le premier tour.

Cette même loi oblige le président de la République à déposer également auprès du Conseil constitutionnel "une déclaration de situation patrimoniale" de fin de mandat. Celle d'Emmanuel Macron a été publiée au journal officiel le 9 décembre dernier.

Proclamation des résultats

Le Conseil constitutionnel est chargé de la vérification et de la proclamation des résultats de l'élection présidentielle. Son président diffusera les résultats vérifiés du premier tour le mercredi 13 avril, ainsi que les noms des deux candidats en lice pour le second tour du 24 avril. M. Fabius proclamera le président élu "sans doute" le mercredi 27 avril. Il procédera plus tard à la lecture solennelle des résultats lors de la cérémonie d'investiture du nouveau président à l'Elysée "au plus tard le vendredi 13 mai", date de la fin officielle du mandat du sortant Emmanuel Macron.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.