Eric Zemmour, un "multirécidiviste, raciste, sexiste" : selon Christophe Castaner, il devrait "se retirer de la vie politique"

Eric Zemmour, un "multirécidiviste, raciste, sexiste" : selon Christophe Castaner, il devrait "se retirer de la vie politique"©Thomas SAMSON / AFP

publié le mercredi 17 novembre 2021 à 11h08

"Monsieur Zemmour, l'éthique fait que vous devriez de toute façon arrêter de frapper les médias et les Français de votre logorrhée agressive", a estimé Christophe Castaner, le président du groupe La République En Marche à l'Assemblée Nationale, ce mercredi 17 novembre sur LCI.

Eric Zemmour est devant la justice ce mercredi 17 novembre et risque une troisième condamnation. Le polémiste d'extrême droite a cette fois été cité à comparaître par le parquet pour complicité de provocation à la haine raciale et d'injure raciale, pour des propos tenus sur la chaîne CNews le 29 septembre 2020.



Lors d'un débat de l'émission "Face à l'info" sur les mineurs isolés après un attentat devant les ex-locaux de Charlie Hebdo, le chroniqueur avait déclaré : "Ils n'ont rien à faire ici, ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c'est tout ce qu'ils sont, il faut les renvoyer et il ne faut même pas qu'ils viennent".

Déjà condamné à deux reprises pour provocation à la haine et plusieurs fois relaxé, Eric Zemmour est, selon Christophe Castaner, le président du groupe La République En Marche à l'Assemblée Nationale, un "multirécidiviste de la condamnation au pénal", a-t-il qualifié sur l'antenne de LCI ce mercredi 17 novembre.

Si le candidat putatif à l'élection présidentielle est condamné, "je pense qu'il devrait en tirer toutes les conséquences, lui qui revendique une éthique en politique : considérer que dès lors qu'on vient d'être condamné au pénal, on se retire de la vie politique et on ne prétend pas à devenir président de la République", a avancé Christophe Castaner.

"Je sais qui il est, je pense que c'est un raciste, un sexiste, que c'est un homme qui est dangereux pour la vie politique française", a estimé l'ancien ministre de l'Intérieur.

Une "logorrhée agressive"

"Monsieur Zemmour, l'éthique fait que vous devriez de toute façon arrêter de frapper les médias et les Français de votre logorrhée agressive", a-t-il continué.

La loi Gayssot, sans que cela soit automatique, permet au juge de prononcer l'inéligibilité. En novembre 2017, un élu d'extrême droite du Conseil municipal de Fontaine, dans l'Isère, avait par exemple été condamné à deux mois d'emprisonnement avec sursis assortis de quatre ans d'inéligibilité pour "provocation à la discrimination ou à la haine" raciale, à la suite de propos visant les Roms.

Le 31 octobre dernier, Fabien Roussel, le candidat PCF à la présidentielle, a annoncé qu'il allait déposer le 2 décembre à l'Assemblée nationale une "résolution" visant à ce que des peines d'inéligibilité soient davantage prononcées contre les coupables d'incitation à la haine.

Cette résolution, déposée le 2 décembre prochain, serait débattue lors de la "niche parlementaire" réservée au groupe communiste à la chambre basse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.