Entreprises pénalisées par le pass sanitaire : "Nous répondrons présent", assure Bruno Le Maire

Entreprises pénalisées par le pass sanitaire : "Nous répondrons présent", assure Bruno Le Maire
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, le 21 juillet 2021 à Paris.

publié le mercredi 28 juillet 2021 à 08h56

Le ministre de l'Economie a rappelé mercredi matin sur RTL que le fonds de solidarité était prolongé jusqu'à fin août.

Après plusieurs jours de débats et polémiques, le Parlement a voté dimanche le projet de loi sanitaire du gouvernement, entérinant ainsi l'extension du pass sanitaire... au grand dam des entreprises concernées.

Entré en vigueur le 21 juillet dans les lieux culturels et de loisirs rassemblant plus de 50 personnes, le pass sanitaire est d'ores et déjà responsable d'une forte baisse d'activité, déplorent les responsables de salles de sport, de cinémas ou de parcs de loisirs. Et les restaurateurs, qui devront l'appliquer à partir de début août, s'inquiètent également. "Je veux rassurer tous ces professionnels, nous sommes toujours là", a assuré mercredi matin le ministre de l'Economie.



"Comme nous avons répondu présent depuis le début de cette crise, depuis le premier jour de cette crise, nous répondrons aussi présent à la fin de l'été pour ceux qui auront été impactés", a déclaré Bruno Le Maire sur RTL, rappelant que les entreprises pouvaient déjà continuer à bénéficier du fonds de solidarité, prolongé jusqu'à fin août. Depuis le début de la crise, la stratégie du gouvernement reste de "compenser les pertes qui peuvent être liées à des règles sanitaires qui sont contraignantes", a-t-il insisté.


"Il n'est pas question d'abandonner qui que ce soit dans cette crise", a martelé Bruno Le Maire, estimant que "le pass sanitaire est une protection pour ces entrepreneurs, pour ces activités parce qu'il permet d'éviter une nouvelle vague de pandémie".

Le pass sanitaire ne freine par ailleurs pas selon lui la reprise de l'activité. "La réalité c'est que l'ensemble de l'économie française redémarre très vite et très fort. Il y a un certain nombre de secteurs où dans certains territoires, il peut y avoir des difficultés et c'est bien pour ça que nous avons décidé de maintenir les aides", a-t-il expliqué. Ces aides "ont suffi dans le passé. Je constate aussi que dans beaucoup de restaurants, on a des chiffres de reprise qui sont très bons", a-t-il insisté.

"A tous ceux qui s'inquiètent en disant que le pass sanitaire finalement va remettre en cause ma saison (...), je leur dis rendez-vous le 30 août", afin de "faire le point avec eux, regarder les pertes de chiffres d'affaires secteur par secteur", a-t-il encore indiqué.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.