Entre Emmanuel Macron et Philippe de Villiers, "le partage d'une certaine idée de la France"

Entre Emmanuel Macron et Philippe de Villiers, "le partage d'une certaine idée de la France"
Emmanuel Macron et Philippe de Villiers à une réunion d'entrepreneurs, aux Herbiers en Vendée, le 13 juin 2018.

Orange avec AFP, publié le jeudi 14 juin 2018 à 13h30

À l'été 2016, alors qu'il était ministre de l'Économie, Emmanuel Macron était venu rendre visite à Philippe de Villiers, au Puy du Fou (Vendée).

"Pas d'ambiguïté" entre lui et Philippe de Villiers, avec lequel Emmanuel Macron "ne défend pas les mêmes valeurs", mais avec lequel il a "des discussions hautes en couleur", a déclaré le chef de l'Etat, mercredi 13 juin aux Herbiers, en Vendée, lors d'une soirée avec des entrepreneurs et des élus du département. "Entre Philippe de Villiers et Emmanuel Macron, il y a le partage d'une certaine idée de la France", a résumé Bruno Roger-Petit, porte-parole de l'Élysée, au micro de BFMTV.

"Sur le plan personnel", le fondateur du Puy du Fou est un personnage "haut en couleur", mais "sur le plan des idées il est tout à fait d'une droite très conservatrice qui, comme ça ne vous a pas échappé, ne défend ni les mêmes valeurs ni les mêmes principes que moi", a justifié Emmanuel Macron.

"C'est quelqu'un - je le connais depuis 2016 - [...] avec qui on a eu des discussions hautes en couleur, mais qui porte des convictions - certaines qui sont irréconciliables et d'autres qui permettent une confrontation utile", a poursuivi le locataire de l'Elysée.



Pour Philippe de Villiers, Emmanuel Macron "incarne la verticalité de la fonction" de président

Philippe de Villiers, ancien chef de file du parti souverainiste du Mouvement pour la France, lui, s'est dit "libre, totalement libre" et a indiqué avoir "noué une amitié avec lui (Emmanuel Macron) et son épouse". Mais "il n'est pas aligné sur mes idées et je ne suis pas aligné sur les siennes", a enchaîné le vicomte de 69 ans, qui n'a plus de mandat politique.

Emmanuel Macron "n'a pas honte de l'amitié qu'il a pour moi. Cela m'amuse d'ailleurs beaucoup de voir les commentaires que cela suscite", a confié Philippe de Villiers à des journalistes présents. "On a noué une amitié, au-delà de nos différences et de nos clivages", a-t-il confié à BFMTV, estimant qu'Emmanuel Macron "écoute", et "comme il écoute, il peut évoluer". Pour l'ancien président du Conseil général de Vendée, présent à la réunion en tant que fondateur du Puy du Fou, il est "incontestable" qu'Emmanuel Macron "incarne la verticalité de la fonction" de président, ce qui est important dans un pays qui est "une monarchie républicaine".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.