"Ensauvagement" : pour Christiane Taubira, Gérald Darmanin "est travaillé par l'imaginaire colonial"

"Ensauvagement" : pour Christiane Taubira, Gérald Darmanin "est travaillé par l'imaginaire colonial"
Christiane Taubira, à New York, en janvier 2016

, publié le vendredi 11 septembre 2020 à 11h05

Invitée de France Inter, l'ancienne ministre de la Justice a jugé "sans intérêt" la polémique sur le terme "d'ensauvagement", adressant au passage une pique à l'actuel patron de la place Beauvau, avec qui les tensions durent depuis plusieurs années.

Christiane Taubira a écorché le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin lors d'une interview à France Inter, vendredi 11 septembre. Interrogée sur le terme "d'ensauvagement" employé par le ministre pour décrire la situation sécuritaire en France, l'ex-garde des Sceaux sous le mandat de François Hollande a déploré une polémique "sans intérêt".

"Ce mot là en dit davantage sur le ministre de l'Intérieur qui l'utilise que sur les personnes qu'il prétend viser", a estimé Christiane Taubira. "Je pense à René Schar qui disait : les mots savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. C'est typiquement la situation".


"Tous ces gens qui disent 'Cessez de nous parler du passé, il faut vivre dans le présent' : ces gens là sont terriblement travaillés par l'imaginaire colonial, parce que c'est un mot de l'imaginaire colonial. Quelles que soient les accointances idéologiques du ministre de l'Intérieur et ses calculs tacticiens, il est évident qu'il est travaillé par l'imaginaire colonial", a insisté l'ancienne ministre de la Justice au sujet de Gérald Darmanin, dont les rapports tendus ne datent pas d'hier.

En 2015, celui qui était alors député-maire UMP de Tourcoing et soutien de Nicolas Sarkozy avait qualifié Christiane Taubira de "tract ambulant pour le Front national". La ministre sociale avait répondu, qualifiant Gérald Darmanin de personne "inculte, pauvre, et indigente".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.