"Ensauvagement" : Marlène Schiappa défend Gérald Darmanin

"Ensauvagement" : Marlène Schiappa défend Gérald Darmanin
Marlène Schiappa et Gérald Darmanin à l'Elysée, le 7 juillet 2020.

, publié le lundi 31 août 2020 à 12h30

"Je crois qu'il a tout à fait raison de l'utiliser ce terme et ça ne me dérangerait pas de l'utiliser", a déclaré ce lundi la ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté.



"Nous assistons à une crise de l'autorité. Il faut stopper l'ensauvagement d'une certaine partie de la société. Il faut réaffirmer l'autorité de l'État, et ne rien laisser passer." Le vendredi 24 juillet le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin provoquait une polémique après cette déclaration au Figaro, qui reprend un terme jusqu'ici réservé à l'extrême-droite et à la droite dure. 

Interrogée sur ce sujet lundi 31 août par France inter, la ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté Marlène Schiappa a défendu le mot utilisé par son ministre de tutelle.

"Il y a un débat de mots entre ensauvagement et généralisation/banalisation de la violence. Je crois que c'est le rôle du ministre Intérieur d'avoir des mots forts et d'être offensifs. S'il y a bien une personne en France dont on attend qu'elle regarde la situation avec lucidité et qu'elle soit combative, c'est le ministre de l'Intérieur", a-t-elle expliqué. 

"Je crois qu'il a tout à fait raison de l'utiliser ce terme et ça ne me dérangerait pas de l'utiliser", a-t-elle ajouté. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.