En prison, Jacques Mariani projette toujours son ombre sur le banditisme corse

Libération, publié le mercredi 16 mai 2018 à 20h46

Jacques Mariani ? «En Corse, rien que son nom fait frémir. Entre les crimes qu'il a réellement commis et ceux qu'on lui attribue, ce type traîne une légende noire qui suffit à intimider...», raconte un quadra frayant dans les cercles politiques bastiais. A 52 ans - dont une majorité derrière les barreaux -, «Monsieur Mariani» est l'un des derniers héritiers de la bande criminelle de «la Brise de mer». Racket, vol, assassinat, infraction à la législation sur les armes, menaces de mort, corruption : rien ou presque ne manque à son casier judiciaire. «Sans compter ce qui n'y a pas été inscrit», ajoute un policier corse habitué des procédures de règlements de comptes, qui juge pour sa part que le bonhomme «est un vrai psychopathe».

Rien d'étonnant, dès lors, à ce

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.