En pleine interview, Gilbert Collard avoue à Guillaume Durand qu'il le "prend pour un con"

En pleine interview, Gilbert Collard avoue à Guillaume Durand qu'il le "prend pour un con"

Gilbert Collard, à l'Assemblée nationale, le 1er février 2017.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 28 mars 2017 à 18h40

C'est un aveu pour le moins surprenant. Invité dans l'édition matinale de Radio Classique mardi 28 mars, le député du Rassemblement Bleu Marine Gilbert Collard s'est dispensé des formules d'usage pour éluder une question posée par Guillaume Durand, au sujet des révélations de journalistes du "Canard enchaîné".

Dans le livre "Bienvenue Place Beauvau", Didier Hassoux et Christophe Labbé affirment que le patron de l'unité d'élite du Raid, Christian Lambert, a demandé l'aide de Gilbert Collard pour intégrer le Front national.

Interrogé sur le sujet, l'élu n'a pas pris de pincettes pour noyer le poisson. Mieux (ou pire), il a expliqué à son interlocuteur, dans le texte, qu'il le "prenait pour un con". "Quand je joue les intermédiaires, si cela m'arrive, je me garde bien de le dire", commence t-il. Au sujet de Christian Lambert, il affirme d'abord : "Je ne connais même pas ce monsieur, je n'en ai jamais entendu parler", avant de corriger son propos d'une manière particulière : "Je vous prends pour un con, oui, oui, tout à fait", enchaîne t-il, le répétant ensuite la phrase à deux reprises.

S'ensuit une échange surprenant entre les deux hommes. "Je vous prends pour un con je vous dis !". "Ça ne me dérange pas du tout", lui répond Guillaume Durand, demandant du "sérieux" sur ces "questions là". "Je suis très sérieux !", lance Gilbert Collard, avant de justifier sa non-réponse.
 
21 commentaires - En pleine interview, Gilbert Collard avoue à Guillaume Durand qu'il le "prend pour un con"
  • Assez avec lui ...Ce champion de l'in.tile ...n'a pas besoin d'être ...." écouté "... Comment fait-il pour se croire intéressant ?

  • La vérité n'est jamais une insulte, c'est un constat.

  • Bonjour,
    Pour professer de idées autres que celles de la bienpensance officielle il faut du courage d'autant plus que la justice à la Taubira" estime souvent que c'est" normal" d'être sanctionné par voies de fait . Nous sommes au bord d'une guerre civile entre les pas si doux rêveurs à la Hamon ou à la Mélanchon et ceux qui travaillent et produisent.
    Par exemple oser dire aujourd'hui que se refuser d'avoir coulé quelques bateaux de clandestins a coûté des milliers de vie , enrichi les passeurs et tutti quanti. Est ce bon à dire? certainement pas.

  • Monsieur Durand vous dites que.....disent vouloir voter pour le FN . Chacun vote pour qui il veut . Faut il demander votre avis? espèce d'insolent.
    Retournez plutot voir votre coiffeur.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]