Emmanuel Macron soigné à l'hydroxychloroquine? L'Elysée dément les allégations de Jean-Marie Bigard

Emmanuel Macron soigné à l'hydroxychloroquine? L'Elysée dément les allégations de Jean-Marie Bigard
Jean-Marie Bigard, en 2014 (illustration)

, publié le mercredi 17 février 2021 à 16h55

L'humoriste a suggéré dans la version longue du film "Hold-up" que le chef de l'Etat aurait suivi le protocole défendu par le professeur Raoult lorsqu'il a contracté le Covid-19. Faux, répond le palais présidentiel.

Après avoir fait parler de lui lors d'interviews enflammées sur TF1 ou France Bleu, Jean-Marie Bigard est revenu sur les devants de la scène médiatique à l'occasion d'une prise de parole dans laquelle il laisse entendre qu'Emmanuel Macron aurait été soigné à l'hydroxychloroquine lorsqu'il a été atteint par le coronavirus, en décembre dernier.

"Quand j'ai eu le président au téléphone, je lui ai dit 'Président, si vous attrapez le Covid, est-ce que vous faites le protocole du professeur Raoult? Il m'a dit 'Bien sûr, le jour même!''. J'en ai pas la preuve, mais je pense qu'il a dû bénéficier de ce protocole", affirme l'humoriste dans la version longue du film, épinglé pour ses contre-vérités scientifiques et tendances complotistes. 

"Non, le président n'a pas été soigné avec de l'hydroxychloroquine lorsqu'il a été diagnostiqué positif au Covid-19 en décembre dernier", a répondu l'entourage du chef de l'Etat à 20 Minutes, dans une mise au point rendue publique mardi 16 février. Dès juillet, Emmanuel Macron avait écarté la piste d'un traitement à base d'hydroxychloroquine en raison de l'absence de travaux scientifiques concluant à son efficacité. 


Vu des centaines de milliers de fois, le film "Hold-up", qui donne la parole à Jean-Marie Bigard dans sa version longue, déroule un argumentaire complotiste truffé d'au moins une trentaine de fausses affirmations, selon le travail de vérification de l'équipe AFP Factuel.

Quatre académies scientifiques, dont celles de médecine et de pharmacie, ont quant à elles dénoncé un "bric-à-brac d'inepties" et mettent en garde les citoyens contre la "fausseté des informations ainsi propagées". Dans un communiqué, les académies des sciences, de médecine, de pharmacie et des technologies, estiment qu'"au delà de la santé, les attaques contre la science affectent aujourd'hui de nombreux aspects de la vie de nos sociétés".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.