Emmanuel Macron réagit à la polémique suscitée par son "bordel"

Emmanuel Macron réagit à la polémique suscitée par son "bordel"©Source : BFM TV

BFM TV, publié le samedi 07 octobre 2017 à 11h18

Trois jours que son "bordel" fait rage. Emmanuel Macron a réagi pour la première fois, vendredi 6 octobre, après la polémique suscitée par sa petite phrase prononcée à Égletons, en Corrèze, mercredi 4 octobre. Il avait regretté que les salariés de GM&S "foutent le bordel" plutôt que de chercher du travail ailleurs.



"J'étais il y a deux jours chez vos amis des travaux publics à Égletons. Et je dois confesser qu'on a plus parlé de péripéties sur ce déplacement que du fond de ce que nous avons annoncé avec la ministre du Travail et de l'Éducation nationale, qui est fondamental", a commencé le président de la République, avant de critiquer ses détracteurs.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
114 commentaires - Emmanuel Macron réagit à la polémique suscitée par son "bordel"
  • un mégalomane qui se croit supérieur aux autres
    pour lui les autres c'est de la M;;;;;
    surtout supérieur à ceux qui ont voté pour lui et à ceux qui le courtisent et qu'il manipule à sa guise
    il faut dire qu'il est fort car sans parti et sans trésorerie il a réussi à financer une campagne la plus élevée et ce sans prêts et qu'avec des dons

  • Plutôt que de se pencher sur le fond du problème, les médias et les opposants s'évertuent à mettre en valeur les péripéties, les anecdotes. Pendant ce temps là, on oublie de se focaliser sur les vrais questions. On amuse et on distrait l'opinion. C'est tellement plus facile et ça fait le buzz ! Voilà le véritable objectif : faire le buzz et distraire les gogos !

  • "...on a plus parlé de péripéties sur ce déplacement que du fond de ce que nous avons annoncé avec la ministre du Travail et de l'Éducation nationale, qui est fondamental..." (E. Macron) : macron-le-petit voulait parler du "fond fondamental", elle est bien bonne celle-là !!! : le fond comme la forme de son "gouvernement" (si on peut appeler ça comme ça...), on les connaît parfaitement : le fond, c'est l'allégeance à la finance des financiers et aux patrons du patronat, aux dépens et au détriment de la plupart des français ; et la forme, c'est bla-bla-bla, l'illusionnisme organisé avec la complicité de l'empire médiatique, à peu de choses près exactement la même soupe empoisonnée que celle de tous ses prédécesseurs, mais encore plus bas, encore plus vil et encore plus ignoble... -bref, le grand tralala pour une absence tragique de principes et de valeurs.

  • que de commentaires pour un mot échappé cela fait une semaine que les journaliste en parlent ,et mélenchon personne n'en parle pourtant il a des écarts de langage encore plus ordurier,laissez le travailler dans 5 ans on verra

  • bien beau de sortir des évidences, il faudrait peut-être agir et à bon escient contre les vrais fainéants profiteurs du système, ceux qui font le bordel qui régulièrement par un pouvoir de nuisance empêchent ceux qui ont besoin de travailler. Maintenant il faudrait qu'il descende de son perchoir pour se plonger dans la vrai vie mais ce n'est pas son problème, c'est celui des "gens de rien"