Emmanuel Macron, président acteur pour Daniel Cohn-Bendit et Romain Goupil

Emmanuel Macron, président acteur pour Daniel Cohn-Bendit et Romain Goupil

En octobre dernier, Emmanuel Macron a joué son propre rôle lors d'une scène tournée pour le documentaire réalisé par Romain Goupil (à gauche) et Daniel Cohn-Bendit.

leparisien.fr, publié le mercredi 11 avril 2018 à 22h08

Le président de la République joue son propre rôle dans un documentaire réalisé par ses amis Daniel Cohn-Bendit et Romain Goupil.

« Il faut se décider maintenant Romain... Comment on fait avec Emmanuel : on va à l'Elysée ou pas ? »

Face à la caméra de Romain Goupil, Daniel Cohn-Bendit tente de convaincre son complice de toujours. Quel est le meilleur endroit pour interroger le président de la République ? Les deux ex-leaders de Mai 68 se chamaillent. « C'est plein de dorures l'Elysée, fulmine Goupil, ça n'est pas neutre ! On sera dans la révérence si on y va. On va perdre l'insolence du film ! »

La scène se déroule dans le brouhaha d'un café branché de Francfort (Allemagne) le 10 octobre dernier. Les deux compères font de nous les témoins de leur énième engueulade. Embarqués dans les coulisses du tournage de « La Traversée » *, le road-movie qu'ils ont tourné l'année dernière sur les routes de France pour prendre le pouls du pays.

Goupil provoque son camarade : « Tu veux devenir la Mireille Dumas ou la Karine Lemarchand à l'affût d'une confidence » ? Danny s'insurge : « 50 ans après 68, la seule chose que je ne pourrais pas faire, c'est aller voir le président ? »

«L'Etat est devenu laïc, la société ne l'est pas»Le ping-pong dure quelques minutes. Sans que l'on s'aperçoive qu'un troisième homme, que nous fait découvrir un plan large, suit attentivement les duettistes. C'est Emmanuel Macron en personne. Le président n'a rien raté de la dispute. L'air malicieux, il finit par départager les deux trublions de 68.

« Ce que tu peux faire, c'est le rencontrer dans un café de Francfort dit le chef de l'Etat en direction de Danny ». La scène est savoureuse. L'effet de surprise est là. Pour la première fois, un président de la République en exercice joue son propre rôle dans un film.

Le plus étonnant ? Ce jour-là, près de six mois avant son discours devant la conférence des Evêques, le chef de l'Etat livre en quelques minutes sa vision de la France. « C'est un pays dont la culture profonde est catholique, explique-t-il dans le film. Après, elle s'est mélangé avec beaucoup d'autres choses... Elle est judéo-chrétienne plus largement et puis chaque religion y a trouvé sa place, avec parfois des relations traumatisées et que je voudrais apaisées avec la religion musulmane. L'Etat est devenu laïc, la société ne l'est pas. Mais, dans les fondamentaux de notre société, il y a quelque chose d'ecclésial, il y a une hiérarchie. »

« La verticalité du pouvoir, la sacralisation de la fonction présidentielle, il n'a fait que nous dire ce qu'il pense depuis toujours » relativise Cohn-Bendit, pas surpris.

Une scène d'une incroyable actualitéUne seule prise aura suffi pour arriver à « cette scène culte » de 7 minutes raconte l'ancien leader écolo. « Cela a été un combat de tous les instants avec l'Elysée et le protocole surtout quand ils ont découvert que le café n'était pas fermé au public » souffle-t-il, ravi de son coup.

Cette scène, d'une incroyable actualité, est révélatrice. Le président de la République, né près de dix ans après 1968 et qui a renoncé à commémorer officiellement les barricades du mois de mai et la France bloquée, ne s'interdit rien. Pas même de jouer dans un film ou d'interpréter le récitant dans le conte musical « Pierre et le Loup » de Prokofiev à l'Elysée.

Cette séquence, négociée directement avec « Emmanuel », comme l'appellent les réalisateurs depuis leur coup de foudre avec l'ex-ministre de l'Economie en juin 2016, ne fait pas partie du plan de com du moment. « Il l'a fait par amitié pour Daniel Cohn-Bendit » se contente de lâcher l'Elysée sans plus de commentaire.

Emmanuel Macron a été invité à l'avant-première du film ce jeudi. Mais un nouveau concert privé au Palais présidentiel dans le cadre des Jeudis de l'Elysée devrait l'empêcher d'y assister.

*Film réalisé par Romain Goupil et Daniel Cohn-Bendit, produit par Siècles production et diffusé en mai sur France 5.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.