Emmanuel Macron positif au Covid-19 : les nombreux cas contact du président

Emmanuel Macron positif au Covid-19 : les nombreux cas contact du président
Le Premier ministre Jean Castex, le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand et la femme du président Brigitte Macron, lors d'une cérémonie de commémoration, le 11 novembre 2020.

, publié le jeudi 17 décembre 2020 à 13h30

Jean Castex, Richard Ferrand, Brigitte Macron, mais également le président du Conseil européen ou encore les chefs du gouvernement espagnol et portugais... Cas contact du président, tous se sont placés à l'isolement.

Alors que le président Emmanuel Macron a été diagnostiqué positif au Covid-19 jeudi 17 décembre, de nombreux responsables politiques, français et européens, ont été identifiés comme cas contact et se sont placés à l'isolement. 



 • Le chef du gouvernement

Jean Castex, qui a dîné avec le chef de l'Etat mercredi, en compagnie de nombreuses personnalités de la majorité, s'est placé à l'isolement, "bien qu'il ne présente aucun symptôme de la maladie", a indiqué Matignon.

Par mesure de précaution, le Premier Ministre a réalisé un test PCR dès jeudi matin dont le résultat s'est avéré négatif. Un nouveau test sera réalisé dans sept jours conformément au protocole sanitaire.

Le chef du gouvernement ne s'est donc pas rendu au Sénat pour présenter la stratégie vaccinale du gouvernement, laissant ce soin au ministre de la Santé Olivier Véran. "Son agenda va être adapté de manière à ce qu'il puisse travailler en distanciel pendant les sept prochains jours", a précisé Matignon.

Le chef du gouvernement avait déjà été cas contact début septembre, après un déplacement dans les Pyrénées, où il avait assisté à une étape du Tour de France dans la voiture du directeur de l'épreuve, Christian Prudhomme, testé ensuite positif au virus. Il avait été testé négatif mais était resté isolé à l'hôtel de Matignon pendant une semaine. 

 • Le président de l'Assemblée nationale

Richard Ferrand (LREM) a également été identifié comme cas contact d'Emmanuel Macron et s'est donc isolé, a annoncé la présidence de l'Assemblée. "Conformément aux consignes sanitaires en vigueur, le président de l'Assemblée nationale s'isole dès maintenant pour une période de sept jours. Il effectuera ensuite un test RT-PCR. Il continue à exercer ses fonctions", précise l'institution.

Le président de l'Assemblée a déjeuné mardi avec le chef de l'Etat et participé mercredi soir à un dîner politique de la majorité autour du président à l'Elysée avec une dizaine de ses proches, dont Jean Castex, le patron de LREM Stanislas Guerini, le chef des députés LREM Christophe Castaner et François Bayrou, ainsi que des conseillers, selon des sources parlementaires. 

 • Le ministre des Relations avec le Parlement

Marc Fesneau (MoDem), qui a vu à plusieurs reprises le chef de l'Etat cette semaine, notamment lundi avec la Convention citoyenne pour le climat, s'est également placé à l'isolement, a annoncé son entourage.

 • Des présidents de groupes politiques au Parlement

Certains présidents de groupes politiques comme Valérie Rabault (PS) ou Olivier Becht (Agir ensemble) qui, comme le président de l'Assemblée nationale, ont déjeuné mardi avec le chef de l'Etat, ont annulé leurs rendez-vous ou se sont isolés, ont indiqué à l'AFP des sources parlementaires.

Olivier Becht a souligné qu'il appliquait "le principe de précaution" et s'isolait "en circonscription", précisant que c'était la "6e fois" qu'il était cas contact. Mais il estime avoir "peu de chances" d'avoir attrapé le Covid-19 car il était loin d'Emmanuel Macron à table. Il relève cependant que "la pièce n'était pas aérée".

Le patron des députés communistes André Chassaigne, qui a déjà été atteint par le coronavirus lors de la première vague, s'est isolé, selon le PCF. Valérie Rabault va se faire tester jeudi et a annulé ses rendez-vous en circonscription, a détaillé le groupe PS. Damien Abad (LR) n'a "pas encore reçu d'appel de l'Agence régionale de santé" (ARS) mais va se faire tester samedi dans le cadre de l'opération menée en Auvergne-Rhône-Alpes. Il était "assez loin" du président à table, a-t-il souligné à l'AFP.

Jean-Christophe Lagarde, président du groupe UDI, était "loin" d'Emmanuel Macron "sauf pendant une minute" mais avec chacun un masque, a-t-il expliqué à l'AFP. Et de glisser : "Mon appli anti-Covid ne me signale pas de contact risqué, à supposer qu'il l'ait téléchargée et activée".  

Le chef de file des députés LREM Christophe Castaner ne s'est pas isolé. Il n'est pas considéré comme cas contact, a-t-il expliqué sur BFMTV

Jean-Luc Mélenchon ne s'est pas isolé. Il était "à la place du pauvre", a-t-il déclaré devant la presse. Il s'était fait tester mercredi pour d'autres raisons et le résultat est négatif. "Je vais éviter de retourner dans les palais nationaux, c'est dangereux", s'est exclamé le leader de LFI, qui souhaite "le meilleur pour sa santé" à Emmanuel Macron.

 • Le secrétaire général de l'Elysée

Alexis Kohler fait aussi partie de la liste des personnes qui ont côtoyé Emmanuel Macron ces derniers jours. Cas contact, il s'est donc mis à l'isolement, a indiqué l'Elysée.  

 • Brigitte Macron

Cas contact également, l'épouse du président a également été placée en isolement. Brigitte Macron "ne présente aucun symptôme", a déclaré son cabinet. Elle avait été testée négative au Covid-19 mardi 15 décembre avant d'effectuer une visite dans un service pédiatrique de l'hôpital Saint-Louis à Paris.

 • Le président du Conseil européen

Charles Michel a déjeuné avec Emmanuel Macron lundi. S'il n'est pas considéré comme cas contact, il s'est isolé par précaution. Il avait été testé négatif mardi, a indiqué son porte-parole sur Twitter.

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, qui avait dîné dimanche soir à Paris avec le président français, n'a pas jugé nécessaire de se placer en quarantaine. Une source européenne a expliqué que, selon l'Elysée, M. Macron n'était devenu contagieux que plus tard, lundi soir ou mardi. Mme von der Leyen a été testée lundi et ce test s'est révélé négatif, a précisé cette source.

 • Les chefs du gouvernement espagnol, portugais, belge et luxembourgeois

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a également déjeuné avec le président français lundi. Il a lui aussi annoncé se placer à l'isolement jusqu'au 24 décembre. 

Emmanuel Macron avait également reçu mercredi le Premier ministre portugais Antonio Costa. Ce dernier a annoncé qu'il se mettait à "l'isolement préventif". Il restera à l'isolement jusqu'à "l'évaluation du niveau de risque de la part des autorités de santé", ont indiqué ses services. Il "ne présente aucun symptôme" et s'est soumis à un test Covid-19 dans la matinée de jeudi, ont-ils précisé.

Le Premier Ministre belge, Alexander De Croo, qui a été en contact avec Emmanuel Macron lors du dernier Conseil européen, a également annoncé s'isoler en attendant le résultat de son test. "Ayant été en contact ensemble jeudi dernier, je me fais tester aujourd'hui et m'isole jusqu'à réception du résultat", avait indiqué le Premier ministre belge sur Twitter.

Le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel a également annoncé qu'il se plaçait en quarantaine en raison de sa participation jeudi et vendredi derniers à un sommet européen avec Emmanuel Macron. "Suite à notre participation au Conseil européen, j'ai décidé par précaution de me placer en auto-quarantaine jusqu'à la réception de mon résultat de test pour protéger les gens autour de moi. Je n'ai pas de symptômes et continue à exercer pleinement mes tâches et fonctions", a-t-il écrit sur son compte Twitter.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.