Emmanuel Macron, "Pitre de la République" : l'attaque cinglante de Philippe de Villiers

Emmanuel Macron, "Pitre de la République" : l'attaque cinglante de Philippe de Villiers ©Panoramic

publié le lundi 24 mai 2021 à 16h14

Déjà très agressif depuis plusieurs mois envers Emmanuel Macron qu'il a un temps soutenu, Philippe de Villiers a de nouveau attaqué le chef de l'État sur Twitter, le qualifiant de "Pitre de la République", lundi 24 mai. 

Un temps plutôt proches, Emmanuel Macron et Philippe de Villiers ne sont plus en odeur de sainteté. La relation entre le président de la République et l'ancien homme politique se dégrade de plus en plus à mesure que la prochaine élection présidentielle de 2022 se profile.

L'ancien secrétaire d'État à la Culture de Jacques Chirac avait d'ailleurs lancé un premier coup de semonce avec son livre "Le Jour d'après" publié en avril 2021, rapporte RTL. Dedans, le fondateur de l'ancien Mouvement pour la France qualifie le mandat d'Emmanuel Macron d'"un échec complet". Le chef de l'État devient, dans la bouche de Philippe de Villiers, le "Charles Martel du pauvre", qui a "déshonoré la France" après les propos qu'il a tenus sur la colonisation française. 

 

"J'appelle à l'insurrection" 

Par le passé, le président n'hésitait pourtant pas à se rendre au Puy du Fou (Vendée), le parc d'attractions créé par Philippe de Villiers. Néanmoins, celui-ci, qui se revendique souverainiste, a réitéré ses propos acerbes contre le chef de l'État, lundi 24 mai. Sur Twitter, l'intéressé a notamment écrit : "Emmanuel Macron, avec les youtubeurs McFly et Carlito, s'est livré à un exercice honteux d'infantilisation à l'Élysée. Il déshonore la fonction. C'est le Pitre de la République." Une référence à la vidéo tournée au Palais présidentiel dans laquelle Emmanuel Macron s'est adonné à "un concours d'anecdotes" avec les deux youtubeurs. 

Il y a quelques semaines, Le Figaro retraçait les raisons de la désunion entre les deux hommes. Philippe de Villiers s'est dit déçu du tournant pris par son ancien allié. "Il y a l'amitié et il y a la vérité. Quand la vérité est trop cruelle, l'amitié ne compte plus", lâchait ce dernier, laconique, sur RTL, fin avril. Depuis plusieurs mois, Philippe de Villiers tire à boulets rouges contre le pouvoir, avec des prises de position de plus en plus virulentes. La tribune publiée dans Valeurs Actuelles de l'ancien député, "J'appelle à l'insurrection", a rajouté encore un peu plus d'huile sur le feu, rappelle BFM TV

Vos réactions doivent respecter nos CGU.