Emmanuel Macron giflé : les politiques au soutien

Emmanuel Macron giflé : les politiques au soutien ©Panoramic
A lire aussi

publié le mardi 08 juin 2021 à 16h00

En déplacement dans la Drôme pour rencontrer des professionnels de la restauration, Emmanuel Macron a été giflé par un homme à Tain-l'Hermitage. Un acte condamné unanimement par toute la classe politique  

 "Cette fois-ci vous commencez à comprendre que les violents passent à l'acte ? Je suis solidaire du Président".  Premier à réagir, Jean Luc Mélenchon, président de la France Insoumise, a rapidement apporté son soutien au chef de l'Etat sur Twitter.

Un acte relayé en masse sur les réseaux sociaux, qui fait réagir de l'extrême gauche à l'extrême droite par la voix de Marine Le Pen. "Si le débat démocratique peut être âpre, il ne saurait en aucun cas tolérer la violence physique. Je condamne fermement l'agression physique intolérable qui a visé le président de la République."




La fonction présidentielle sacralisée aussi par le député européen Yannick Jadot : "S'en prendre physiquement au Président de la République, c'est s'attaquer à la France. La brutalisation du débat politique menace la démocratie. Il est temps de retrouver un dialogue apaisé entre les Français et de reconstruire le lien. Tout mon soutien à Emmanuel Macron". Le maire de Nice Christian Estrosi estime de son côté que "s'en prendre au Président c'est s'en prendre à la République, à la France". Tête de liste socialiste aux élections régionales en Ile-de-France, l'ancienne journaliste Audrey Pulvar évoque, elle, une image "choquante".


Emmanuel Macron soutenu aussi par son gouvernement et par son Premier ministre qui s'est exprimé en direct sur BFMTV à l'Assemblée nationale. "La démocratie, et vous en êtes l'illustration, c'est le débat, c'est le dialogue, c'est la confrontation d'idées, c'est l'expression de désaccords légitimes bien entendu, mais ça ne peut en aucun cas être la violence, l'agression verbale, et encore moins l'agression physique". Jean Castex appelant aussi à l'unité national dans une telle situation.

L'ancien président de la République, François Hollande, a également fait part de son indignation, dénonçant "un coup insupportable et intolérable à nos institutions". Il en profite pour adresser "tout son soutien" à Emmanuel Macron.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.