Emmanuel Macron à Saint-Tropez : "le symbole bling-bling de la France qui n'a pas de problème", dénonce Benjamin Cauchy

Emmanuel Macron à Saint-Tropez : "le symbole bling-bling de la France qui n'a pas de problème", dénonce Benjamin Cauchy
Benjamin Cauchy à Toulouse, le 21 novembre 2018.

, publié le lundi 31 décembre 2018 à 08h45

Le leader des "gilets jaunes libres" estime que le président de la République aurait pu plutôt louer "un gîte rural" à Vesoul.

Emmanuel Macron a été aperçu vendredi 28 décembre en compagnie de son épouse Brigitte dans le centre de Saint-Tropez. Le couple présidentiel s'est accordé quelques jours de repos alors même que samedi 29 décembre, les "gilets jaunes" étaient à nouveau dans la rue pour "l'acte 7" de leur mobilisation.



Cette balade ne passe pas aux yeux de Benjamin Cauchy, l'un des porte-parole des "gilets jaunes libres". "J'ai trouvé que c'était, une nouvelle fois, une faute de goût", a-t-il dénoncé sur Europe 1.



Des "symboles forts" attendus pour les voeux

"Libre au président de la République d'aller se promener et de prendre des vacances - tout le monde a le droit d'en prendre, surtout quand on a le cerveau qui commence à chauffer comme lui avec un mouvement social qui s'étend - mais Saint-Tropez, c'est le symbole bling-bling, de la France qui réussit, qui n'a pas de problème", explique le leader des "gilets jaunes".

"Ça aurait fait du bien à l'économie locale de Vesoul que Monsieur Macron loue un gîte rural dans la région", ironise encore Benjamin Cauchy.

Il attend par ailleurs des "symboles forts" de la part d'Emmanuel Macron lors de ses vœux télévisés, notamment "la suppression de l'ISF", la "mise en place d'un référendum" et "la réindexation des retraites".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.