Politique

Élisabeth Borne balaye l'hypothèse d'un remaniement et défend son bilan

La Première ministre Élisabeth Borne a répondu aux questions du Journal du Dimanche, dans un entretien paru samedi 13 mai. Elle y évoque son avenir à Matignon, rendu précaire, notamment, par ses relations délicates avec Emmanuel Macron et les ambitions de Gérald Darmanin.

Dans un entretien au Journal du Dimanche paru samedi 13 mai, Élisabeth Borne défend sa gestion de la situation politique actuelle. Affaiblie par l'absence de majorité à l'Assemblée nationale et des dissensions avec Emmanuel Macron, la Première ministre y évoque notamment le cas du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, qui a fait valoir sa liberté de ton ces dernières semaines et qui est souvent cité comme potentiel Premier ministre. Assurant qu'il était "très engagé dans ses fonctions de ministre", la locataire de Matignon estime que son gouvernement a "besoin de personnalités fortes".

"Je n’ai pas de doute sur le fait que certains se verraient bien à ma place", concède-t-elle, tout en se félicitant d'une majorité "qui est restée unie". "Avancer, c'est la seule chose qui m'importe", répond-elle, alors que la place de l'ancienne haute fonctionnaire est en sursis depuis plusieurs semaines. Et pour cause, des tensions seraient apparues entre elle et le chef de l'État. "Cela fait six ans que je suis aux côtés du président de la République. Chacun a sa personnalité, c’est certain. Mais nous avons des relations extrêmement fluides, car je partage totalement la vision qu’il a pour notre pays", assure-t-elle.

Pas de remaniement à l'horizon

Reste la question d'un hypothétique remaniement ministériel, dans l'optique de redonner un élan, voire une majorité, à l'exécutif. Mais "ce n'est pas la question du moment", rétorque Élisabeth Borne. "Mon équipe est très mobilisée sur les sujets des prochains mois. Bruno Le Maire sur le projet industrie verte, Gabriel Attal sur son plan de lutte contre la fraude sociale et fiscale, Christophe Béchu sur les questions de sécheresse, François Braun sur l’accès à la santé, Olivia Grégoire sur la baisse des prix des matières premières, Sébastien Lecornu sur la loi de programmation militaire et tous ceux qui sont à la tâche au service des Français. Nous avons une équipe au travail."

publié le 14 mai à 09h00, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux