Elections régionales : LREM "cherche des prétextes" pour éviter une "déroute", estime Valérie Pécresse

Elections régionales : LREM "cherche des prétextes" pour éviter une "déroute", estime Valérie Pécresse
Valérie Pécresse, en avril 2021, à Nogent-sur-Marne

publié le lundi 12 avril 2021 à 11h30

Dans la lignée de Gérard Larcher, la présidente de la région Île-de-France a déclaré qu'un report du scrutin après l'échéance présidentielle serait "inconstitutionnel".

Déjà reportées en raison de la crise sanitaire du Covid-19, les élections régionales vont-elles pouvoir se tenir avant l'élection présidentielle? Face aux incertitudes quant à la tenue du scrutin, la droite met en garde face à un report qui serait "inconstitutionnel", selon plusieurs de ses responsables.

Le président du Sénat a ainsi prévenu qu'il saisirait le Conseil constitutionnel si les élections régionales étaient de nouveau reportées au-delà de la présidentielle du printemps 2022.

"Ce serait inconstitutionnel", abonde pour sa part Valérie Pécresse, à l'antenne de franceinfo, lundi 12 avril. La présidente d'Île-de-France estime que les marcheurs tentent d'éviter une déconvenue dans les urnes, à l'approche de l'échéance présidentielle. "Aujourd'hui, LREM voit bien qu'elle va vers une déroute à ces élections. Et comme elle ne veut pas avoir de défaite électorale à moins d'un an de la présidentielle, elle cherche des prétextes pour les reporter", accuse t-elle.



La présidente de la région Ile-de-France a par ailleurs assuré, comme son rival à droite Xavier Bertrand au début du mois, qu'une défaite aux prochaines élections régionales, qu'elle ne veut pas voir reporter, "sonnerait la fin de (sa) carrière politique". "Ce rendez-vous des régionales est un rendez-vous très important avec mes administrés, je leur ai tout donné pendant cinq ans et donc ce sera à eux de décider quel est mon avenir politique", a expliqué Valérie Pécresse.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.