Élections européennes : Nathalie Loiseau accusée de banaliser l'homophobie

Élections européennes : Nathalie Loiseau accusée de banaliser l'homophobie
Nathalie Loiseau le 25 avril 2019 à Paris.

, publié le lundi 29 avril 2019 à 11h43

La tête de liste LREM pour les européennes Nathalie Loiseau s'est défendue dimanche sur Twitter : "décrire la Pologne telle qu'elle est ne veut pas dire qu'on l'approuve". 

Nathalie Loiseau au cœur d'une nouvelle polémique. La tête de liste la République en Marche pour les élections européennes a cosignée une bande dessinée, L'Europe en BD, publiée chez Casterman le 17 avril.

Objectif : expliquer l'Europe aux enfants. L'une des planches, visant à illustrer la devise de l'Union européenne "Unie dans la diversité", prend l'exemple du mariage homosexuel. Un petit garçon polonais explique : "Deux garçons qui se marient en Pologne, même pas en rêve". Ce passage a été publié dimanche 28 avril sur tweeter avec ce commentaire : "L'Europe étant 'unie dans la diversité', Nathalie Loiseau encourage les enfants à accepter l'homophobie du petit polonais". 



Le tweet a été partagé par de nombreux internautes, dont le co-président d'Urgence Homophobie Guillaume Mélanie. "Qu'apprenons-nous aux enfants ? Que l'homophobie est culturelle ? Qu'il faut la tolérer chez nos voisins ? Non Madame, l'homophobie est une discrimination grave, à combattre partout !"


Le député PS Boris Vallaud s'est également indigné sur Tweeter de la démonstration de Nathalie Loiseau. 

 


Nathalie Loiseau justifie sa position

"Décrire la Pologne telle qu'elle est ne veut pas dire qu'on l'approuve. Quant à la lutte contre l'homophobie, ceux qui me connaissent savent à quoi s'en tenir. Lisez ceci par exemple", s'est défendue Nathalie Loiseau, en réponse au tweet de Guillaume Mélanie. 


Elle y publie un extrait de son livre Choisissez tout publié en 2014, dans lequel elle évoque "ses frères homosexuels". "Appelés à se mouvoir dans une société qui ne s'est pas construite pour eux, minoritaires éternels, ils ont compris depuis longtemps comment observer les codes sociaux, en jouer et s'en jouer", écrit-elle. 

Une réponse qui n'a pas convaincu Guillaume Mélanie. "Madame Nathalie Loiseau vous m'avez envoyé le passage de votre livre en guise de joker contre vos idées rétrogrades sur les populations LGBTI. M'expliquer que vos propos ne sont pas homophobes car vous aimez vos 'frères' gays qui sont géniaux car ils aiment la mode... c'est non". 


Nathalie Loiseau a également ensuite dénoncé dimanche dans un tweet "l'homophobie de Jaroslav Kaczynski", chef du parti ultraconservateur Droit et Justice, très influent notamment sur les questions de société en Pologne. Celui-ci "désigne les LGBT comme une 'menace contre la Pologne', est en réalité une menace contre les valeurs de l'Europe. Ne laissons pas l'obscurantisme gagner en Europe". 

Ma semaine dernière, Mediapart révélait que Nathalie Loiseau avait figuré en 1984 sur une liste d'extrême droite. L'ancienne directrice de l'ENA avait expliqué avoir "oublié" cette "erreur de jeunesse".  "Qui n'a pas fait d'erreur à 20 ans ?", avait-elle plaidé sur CNews. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.