Elections européennes : mais si, les écolos bougent encore

Elections européennes : mais si, les écolos bougent encore
David Cormand, secrétaire national d'EELV veut «créer un nouveau rêve européen autour des valeurs écologistes».

leparisien.fr, publié le lundi 11 juin 2018 à 07h46

EELV tenait son conseil fédéral ce week-end et se prépare activement aux élections européennes.

Europe Ecologie-les Verts retrouve un peu de couleurs. Voilà un peu plus d'un an que le parti écolo naviguait sous les radars. Décimé aux législatives -plus aucun député EELV à l'Assemblée !-, le parti s'est aussi vu grignoter de toutes parts, des Insoumis aux Marcheurs en passant par Génération-s. Mais les verts semblent relever la tête à mesure que se profilent les élections européennes.

Ils tenaient ce week-end leur conseil fédéral (le parlement d'EELV), occasion de réaffirmer leur stratégie pour un scrutin qui leur sourit traditionnellement mieux que les autres, et où chacun rêve de rééditer l'exploit de 2009 et les 16 % de voix récoltées. « Nous voulons créer un nouveau rêve européen autour des valeurs écologistes », défend David Cormand, secrétaire national d'EELV.

Une ligne « 100 % écolo, 100 % européenne », qui se voudrait une alternative « au libéralisme débridé » ou au « repli populiste ». Un message clair : EELV se fixe pour objectif la constitution rapide d'une liste, ouverte à la société civile.

Une liste de 16 noms présentée mi-juillet

Alors l'alliance avec Génération-s, le mouvement de Benoît Hamon ? « La porte n'est pas fermée, et je souhaite qu'elle reste ouverte le plus longtemps possible, si on est sur une ligne clairement écolo », pose Cormand. L'alliance paneuropéenne formée par Hamon et le grec Yanis Varoufakis, nommée Printemps européen, interroge EELV sur la place qu'y trouve l'écologie. « Nous ne voulons pas être sur une stratégie de recomposition de la gauche européenne », ajoute le patron écolo.

En interne, si personne ne ferme la porte à Génération-s, tous ne poussent pas dans le même sens. « Beaucoup de nos positions sont compatibles », rappelle le porte-parole d'EELV Julien Bayou, même s'il estime qu'il y a un besoin de « clarté » sur la candidature. À la région Ile-de-France, écolos et hamonistes siègent déjà dans le même groupe, et beaucoup estiment qu'il serait « incompréhensible » que chacun parte dans son coin.

La candidature de Noël Mamère, ex-député EELV, désormais à Génération-s, a été évoquée pour rassembler les deux familles. Mais à EELV, les eurodéputés sortant, Yannick Jadot en tête, mais aussi Karima Delli ou Michèle Rivasi veulent porter la liste écolo. EELV doit présenter une liste de 16 premiers noms à la mi-juillet, qui devra être validée par les militants, espérant ainsi être en ordre de marche dès septembre.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.