Édouard Philippe : "Je suis une sorte de Michel Rocard"

Édouard Philippe : "Je suis une sorte de Michel Rocard"
Édouard Philippe lors du séminaire des parlementaires LREM, à Tours, le 11 septembre 2018.

, publié le samedi 15 septembre 2018 à 22h26

Malgré une rentrée politique compliquée, le Premier ministre affirme que "l'essentiel" est de "garder le cap".

Dans une interview au Parisien, Édouard Philippe se confie à propos de sa fonction. "J'essaie de faire les choses sérieusement, sans trop me prendre au sérieux", raconte-t-il notamment.



L'occasion également pour le Premier ministre de revenir sur les dernières semaines politiques agitées, marquées par la démission de Nicolas Hulot.

"La vie politique est faite de choses auxquelles on s'attend, et de choses auxquelles on s'attend moins. C'est vrai pour moi comme pour tous les Français. Ça fait partie de la vie, ce n'est pas un drame", estime-t-il.

Des relations "remarquables" avec Emmanuel Macron

"L'essentiel c'est qu'on garde le cap et qu'on continue à lancer des grands chantiers", affirme encore le chef du gouvernement. Il évoque par ailleurs ses liens avec Emmanuel Macron : "Nos relations sont fluides, confiantes, détendues. Si je devais les qualifier, je dirais même qu'elles sont remarquables".

Quant à ceux qui ce trouvent trop discret, Édouard Philippe se défend : "Je suis une sorte de Michel Rocard, mais sans le poids politique". "Si j'avais voulu vivre dans le monde idéal des idées et de la perfection, j'aurais été un intellectuel ou un idéaliste", conclut Edouard Philippe, qui a finalement opté pour la politique et ses contraintes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.