"Du nettoyage ethnique" : Yannick Jadot étrille Valérie Pécresse et son "Kärcher"

"Du nettoyage ethnique" : Yannick Jadot étrille Valérie Pécresse et son "Kärcher"
Yannick Jadot, le 21 octobre 2021, à Paris
A lire aussi

publié le mardi 25 janvier 2022 à 12h20

Le chef de file du camp écologiste a déploré une "recherche de bouc-émissaire" sur les questions d'immigration et de sécurité, par plusieurs candidats de la droite à la présidentielle.

Grand remplacement", immigrés délinquants... les saillies du candidat Eric Zemmour, dont la campagne d'extrême droite imprègne fortement la course à la présidence, s'inscrit dans un débat français sur l'immigration et l'islam plus marqué que dans le reste de l'Europe. Cette tendance a fait réagir le candidat écologiste à l'élection présidentielle Yannick Jadot, qui a déploré une "instrumentalisation" de la question de la sécurité et de l'immigration.


"On met en avant des problèmes sur des réfugiés qui n'en sont pas", a t-il ainsi jugé mardi 25 janvier, à l'antenne de France Inter. "Oui, il y a une instrumentalisation, une recherche de bouc-émissaire", de Zemmour avec "les musulmans" à Le Pen, avec "l'immigré".



"Et quand vous avez même Valérie Pécresse qui parle de nettoyage au Kärcher, dans des zones de non-France, ça s'appelle du nettoyage ethnique!", accuse t-il, en référence à la sortie de la candidate LR qui avait dit vouloir "ressortir le Kärcher,", allusion à la phrase de Nicolas Sarkozy au moment des émeutes de banlieue en 2005.

"Moi je veux pas de bouc-émissaire, je veux des solutions aux problèmes des Français", soutient Yannick Jadot.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.