Doubler le salaire des enseignements : la proposition d'Anne Hidalgo "au sommet de la démagogie" pour Jean-Michel Blanquer

Doubler le salaire des enseignements : la proposition d'Anne Hidalgo "au sommet de la démagogie" pour Jean-Michel Blanquer
Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer.

publié le lundi 13 septembre 2021 à 08h56

Le ministre de l'Education nationale s'engage dans une interview au Parisien à un salaire minimum net de 2.000 euros net pour tous les nouveaux enseignants "d'ici deux ou trois ans".

Il est à la tête du ministère de l'Education nationale depuis plus de 4 ans. Jen-Michel Blanquer dans une interview au Parisien fustige la proposition d'Anne Hidalgo, désormais candidate à l'élection présidentielle, de doubler les salaires des enseignants en un quinquennat.

"On est au sommet de la démagogie !", lâche-t-il. 




Selon lui, cette mesure  "aurait un coût cumulé de 150 milliards à la fin du quinquennat", chiffre le ministre. "L'élection présidentielle ne peut pas être une Foire du Trône de la démagogie", ironise-t-il. Jean-Michel Blanquer assure encore que le salaire des enseignants a bien augmenté depuis le début du quinquennat d'Emmanuel Macron : "un professeur qui gagnait 1.700 euros auparavant gagne aujourd'hui 1.869 euros net. Et d'ici deux ou trois ans, aucun nouveau professeur ne commencera sa carrière en dessous des 2.000 euros net par mois", promet le ministre. 

Déjà 3.000 fermetures de classes 
 
Il dresse également dans cette interview au Parisien un bilan de la crise sanitaire à l'école. Du côté des fermetures de classe, déclenchées avec un cas positif, le chiffre a bondi en une semaine. "Un peu plus de 3.000, ce qui représente à peine plus de 0,5 % des 540 000 classes du pays. Nous nous attendons à ce que cela augmente ces prochains jours puis se stabilise, avant de redescendre, si cela suit la courbe que nous avons eue à chaque retour de vacances", explique le ministre.

"67 % des 12-17 ans ont eu une dose et 54 % sont complètement vaccinés", estime-t-il, assurant que "d'ici la fin du mois, tous les élèves auront eu une proposition via leur établissement". Il souligne que les tests resteront gratuits en milieu scolaire pour les enfants et les adultes.  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.